Challenge Monochrome : Sure Pink

 

Yo, yo, yo ! De retour avec mon défi de l’été le challenge monochrome ! Je me devais de marquer le coup pour celui-ci car nous sommes très proche de la fin de la saison estivale (les larmes coulent sur mes joues pendant que j’écris cet article) et donc du défi,. Et comme je vous l’avais promit dans la dernière édition j’allais choisir une couleur plus excentrique et quoi de plus excentrique pour un garçon que d’être habillé tout en rose ?

Pour la petite histoire, après m’avoir donné le défi monochrome, c’est encore mes collègues de travail qui m’ont poussé à choisir cette couleur, mais cette fois-ci ils ne l’ont pas fait consciemment … En effet, quand nous avons reçu dans nos stocks notre nouvelle collection d’été, nous étions tous subjugués de voir que la couleur principale pour une collection d’homme était le rose. Même moi pourtant ouvert d’esprit, j’étais assez perplexe, jusqu’à ce qu’une de mes collègues disent « Un homme ne devrait pas porter du rose » …

 

Yo, yo, yo ! Back with my summer contest the monochrome challenge! I had to mark the occasion for this one cause we are very close to the end of summertime (the tears flow down on my cheeks as I’m writing this article) and therefore the end of the challenge. And as I had promise in the last edition I would choose a more eccentric color and what more eccentric for a boy than to be dressed in all pink?

For the record, after giving me the monochrome challenge it’s again my co-workers that led me to choose this color, but this time they did it unconsciously. It’s when we received in our stock our new summer collection, that we were all surprised to see that the main color for a men’s collection was the pink. Even me yet open-minded, I was quite puzzled, until one of my colleagues said « A man should not wear pink« 

 

 

Il faut savoir que mon esprit de contradiction est assez solide et me dire que je ne peux pas faire quelque chose est la manière la plus facile pour me manipuler à faire quoi que ce soit. Il ne m’en fallait donc pas plus pour que j’achète le polo et le short rose, juste pour prouver qu’en tant qu’homme PERSONNE ne me dira ce que je peux porter ou non et en plus de cela je vais faire en sorte de rendre ça beau.

Mais au delà de ma passion pour prouver aux gens qu’ils ont tords, j’étais assez révolté du fait qu’une simple couleur devrait définir ma masculinité et mon statut d’homme, chose qui pour moi devrait dépendre uniquement de ce qui ce passe dans mon caleçon. J’ai donc beaucoup réfléchi sur la chose et je me suis rendu compte que les hommes font face à un grand problème sociétal : nous n’avons pas le droit d’avoir des sentiments et une part de féminité. Car le  rose est  associés aux femmes et donc à la sensibilité. Pourquoi ? Pourquoi une simple couleur, va définir toute un genre? Pourquoi en tant qu’homme je n’aurai pas le droit de porter une couleur ? Et plus profondément POURQUOI en tant qu’homme je n’ai pas le droit d’être sensible ? Sachant qu’en l’occurrence je suis extra-sensible, je devrai réprimer mon torrent de sentiments parce que la société en a décidé ainsi ? NON.

 

You should know that my spirit of contradiction is pretty  strong and telling me that I can not do something is the easiest way to manipulate me to do anything. Therefore I had to buy the pink polo shirt and he pink shorts, just to prove that as a man NOBODY will tell me what I can wear or not, and on top of that I will make it look good.

But beyond my passion to prove to people that they are wrong, I was pretty shocked that a single color should define my masculinity and my status as a man, something to me that  should only depend on what is happening in my underwear. So I have been thinking about the thing and I‘ve realized that men’s are facing a big societal problem: we do not have the right to have feelings and have a part of femininity. Because pink is associated with women and therefore to sensitivity. Why ? Why a single color, should define a whole genre? Why as a man I should not have the right to wear a color? And more profoundly WHY as a man I do not have the right to be sensitive? Knowing that in my case being extra-sensitive, I should repress my torrent of feelings because the society decided this? NO.

 

De plus, il faut aussi savoir que je suis un grand amateur de psychologie/sociologie et observer le comportement humain/la société est autant une passion que la mode et justement j’adore mettre les deux en rapport. Me voila donc partit dans une grande conspiration sociétale  pour une simple histoire de couleur.

Parallèlement, on a pu voir justement dans les défilés de la mode masculine, que le rose revenait en force dans notre garde robe et je vous parlais également dans mes précédents articles, comment les hommes faisaient face à une hypersexualisation et allaient avoir dans leur armoire des pièces auparavant destinées à la garde robe féminine. Sachant que mon slogan préféré est « Dis moi ce que tu portes que je te dirai qui tu es », il me semble clair que le changement est bien plus profond, il n’est pas seulement dans nos vêtements, il est aussi dans nos têtes. Voici donc mon observation de l’évolution du statut de l’homme et les restrictions qui nous empeche de procéder aux changements, le tout illustré avec ces photos prises dans le terrain de croquet de Westmount.

 

Also you should know that I am a great  psychology/sociology lover and observing human behavior/the society is as much a passion as I love fashion and precisely I love to associate the two. So here I went in a big societal conspiracy for a simple color story.

In parallel, we have seen precisely in the last men’s fashion week, that pink was returning in force in our wardrobe and I also told you in my previous articles, how men were facing a hypersexualisation and how they would start adding to their wardrobe pieces previously destined to feminine dressing room. Knowing that my favorite slogan is « Tell me what you wear I‘ll tell you who you are », it seems clear that the change is much deeper, it is not only in our clothes, it is also in our heads . So Here is my observation of the change in men’s status today man and the restricition that prevent us to process the changes, illustrated with these pictures taken in Westmount croquet lawn.

 

Nous vivons actuellement dans une société où nous faisons face à tellement de changements que premièrement nous ne savons même plus sur lequel se concentrer et deuxièmement à l’heure où l’information se diffuse si rapidement grâce à internet nous n’avons même pas le temps de voir nos changements. Mais pour moi l’évolution la plus flagrante est celle du statut et de la position des hommes/femmes et plus particulièrement celle de ces dernières qui ne nous ont pas laissé voir la transformation chez les hommes.

En effet nos ladies se sont clairement émancipées et ces 3 dernières années ont été comme le dernier round dans la bataille des sexes. Féminisme partout, revendication d’indépendance, réel désir affiché d’avoir autant de pouvoir que les hommes dans la société, les femmes se sont fachées et c’est tout à leur honneur car il était plus que temps qu’elles prennent leur place. Et même si il y a encore beaucoup d’efforts à faire, quand nous regardons le monde actuelle les femmes sont les boss du rap game ! Beyoncé reine du monde, Rihanna, Michelle Obama, Serena Williams, Shonda Rhimes, Kerry Washington, Lupita Nyong’o, Jessica Alba chef d’entreprise fraichement milliardaire, Hillary Clinton (je suis certain que ce sera la prochaine présidente des E-U), Emma Watson, Nabilla Benattia (oui oui), Les Kardashians, Miley Cyrus, Nicki Minaj, Taylor Swift et j’en passe, les femmes sont PARTOUT et c’est elles qui ont le monopole des médias. Who run the world ?

 

We are living in a society where we are facing so many changes that firstly we do not even know where to focus and secondly at a time when information spreads so quickly thanks to the internet we do not even have the time to see our changes. But to me the most obvious change is in the status and  the position of men / women and particularly the one of women that did not let us see the transformation in

Indeed our ladies have clearly empowered and the last three years were like the last round in the battle of the sexes. Feminism everywhere, demand for independence, a realshown desire to have as much power as men in society, women are out for blood and it is to their credit because it was high time that they take their place. And although there is still much work to do, when we look at the current world women are the boss of the rap game ! Beyoncé queen of the world, Rihanna, Michelle Obama, Serena Williams, Shonda Rhimes, Kerry Washington, Lupita Nyong’o, Jessica Alba freshly billionaire entrepreneur, Hillary Clinton (I‘m sure she will be the next president of the USA), Emma Watson, Nabilla Benattia (yes), The Kardashians, Miley Cyrus, Nicki Minaj, Taylor Swift and so on, women are EVERYWHERE and they are the ones who have the monopoly of the media. Who run the world?
 giphy

 

Problème, où sont les hommes ? Car dans leur désir d’indépendance et leur prise de confiance en elles les femmes ont réalisé qu’elles n’ont plus vraiment besoin des hommes. Et ça ça fait peur aux hommes, car jusqu’à très peu nous vivions dans un monde où on nous a apprit que c’est l’homme, l’HOMME, celui qui est fort, le carriériste, celui qui ramène l’argent à la maison, celui dont les femmes dépendent et ont besoin pour se faire entretenir, mais ça c’était avant. Donc où se placer en tant qu’homme quand  le rôle que l’on nous a donné dès la naissance est maintenant comblé par les femmes? Que peut-on apporter aux femmes si elles n’ont plus besoin de nous ?  Quelle est notre position dans ce monde où règne maintenant la féminité, la sensibilité, la compassion, l’attention, l’expression des sentiment et le désir de vérité soit des choses étrangères pour les hommes en générales?

Des questions fondamentales auxquelles personne n’a prit le temps de répondre dans la tornade féministe et les mâles se retrouvent dans une situation ambiguë où leur « raison d’être » n’est plus vraiment définie. Et de notre côté nos modèles semblent tout autant perdus, Chris Brown et ses innombrables frasques, Drake et Meek Mill dans la course de celui qui a le plus grand pénis (parce que clairement c’est le réel sujet de ce beef, leur égo), Jay-Z qui subit tout les désirs de Beyoncé par exemple en se faisant trainer dans une tournée commune, Kanye West qui veut devenir président (…), Usher qui refuse fermement de faire la musique pour les gens de son age, Shia Labeouf qui est visiblement devenu fou, Barack Obama ou François Hollande qui ne savent plus contrôler leur pays et qui sont constamment ridiculisés , OU PIRE Tyga 25 ans qui comble sa masculinité en sortant avec une gamine de 17 ans (Je suis d’ailleurs outré que ce soit tombé dans l’acceptation commune, non mais ALLO?!), bref les hommes sont visiblement paumés et comment se trouver quand nous n’avons même pas un correct modèle auquel s’identifier ?

 

Problem, where are the men? Because in their desire for independence and their gaining of self-confidence women have realized that they don’t really were men. And it‘s scary for men, because  not so long ago we lived in a world where one has told us that it is the man, the MAN, who is strong, the careerist, the one who brings the money at home and the one that women depend on and need to be maintained, but that was before. So where to stand as a man when the role that we were given at birth is now filled by women? What can we bring to women if they no longer need us? What is our position in this world where now is ruling femininity, sensitivity, expression of feeling and desire for truth, which are foreign things for men in general?

Fundamental questions that no one took the time to respond during the feminist storm and males find themselves in an ambiguous situation where their « raison d’être » is not really defined. And on our side our models seem equally lost, Chris Brown and his innumerable escapades, Drake and Meek Mill in the race of who has the biggest penis (because clearly this is the real subject of this beef, their egos) Jay-Z who suffers all Beyoncé’s desires for example by being drag in a joint tour, Kanye West crazier than ever who wants to become president (…), Usher who fermly decide that he won’t do music for people of his age, Shia Labeouf who is visibly insane, Barack Obama and Francois Hollande who can no longer control their country and who are constantly ridiculed, OR WORST Tyga 25 who fills his masculinity by going out with a 17 years old girl  (I am very outraged to see that this story fell into the common acceptance, LIKE SERIOUSLY GUYS?!), in short mens are visibly lost souls and how can we find ourselves when we do not even have a proper model to identify ourselves?

 

 

IMG_3797

 

Nous traversons donc clairement une crise identitaire et je suis sur que les femmes qui ont travaillé si dur pour en arriver là où elles sont aujourd’hui et qui ont tant souffert à cause des hommes sont un peu contentes de voir un revers de la situation. Seulement, même si les femmes sont au top, elles ont auront toujours naturellement besoin d’un homme si elles ont le désir d’être en couple (a part si elles sont lesbiennes, asexués ou tout simplement ne désirent pas être enc couple et dans ce cas là elles ont pas vraiment à s’inquiéter), mais maintenant qu’elles ont prit conscience de leur valeur, bon courage pour trouver aujourd’hui un homme à la hauteur de leur espérance.

Ils font donc clairement trouver une solution à ce problème pour que tout le monde puisse être content et pour cela il faut aller directement à la source, qu’est ce qui fait que les hommes se retrouvent stagnés ?

La société et les médias mes amis ! Les vrais sources de nos problèmes identitaires, car ces derniers nous imposent dès le plus jeune age un idéal et une image commune à laquelle femme et homme doivent correspondre et si ils vont à l’encontre de ces idéaux, ils seront vus comme marginaux, bizarres, voir fous. Pour les femmes l’enjeu semble difficile mais au final plus bénéfique car elles ont été forcés toute leur vie à s’occuper de tout, leurs apparences, leur sentiments, leurs poids, leurs relations,  leurs amis, leurs hommes, leurs familles, les enfants, les habits, le sac à main, les accessoires,  les cheveux, avoir de l’organisation, la cuisine, gérer la paperasse et les factures, faire les courses, les ongles, la weave, la crème de jour, la crème de nuit, la cellulite, la peau d’orange, le fer à friser, le fer à lisser, le ménage, maquillage, les dernières tendances, être cultivée, être bonne à l’école, manger sain, avoir un super corps, faire des squats, savoir twerker, ne pas être une fille facile, mais ne pas être coincée et  leur vie professionnel, bref TOUT. C’est visiblement beaucoup et elles deviennent donc tiraillés entre une énorme pression, des hauts standards à la fois superficielle et profonds et c’est pour ca qu’elles se transforment en control freak, un peu folles et névrosés surtout quand une chose ne va pas dans leur sens (Les hommes …). Mais au final elles ont été formées à être des soldats de la vie et aujourd’hui c’est pourquoi elles sont en haut de la chaine alimentaire.

 

We are clearly crossing an identity crisis and I am sure that women who have worked so hard to get where they are today and who have suffered so much because of men are a little happy to see a flip side of the situation. But although women are on top, they will still naturally need a man if they have the desire to be in a relationship (except if they are lesbians, asexual or simply do not wish to be in couple and in this case they don’t really have to worry), but now that they became aware of their value, good luck for finding a man who will live up to their expectation.

We therefore clearly need a solution for this problem so that everyone can be happy and for that we need to go directly to the source, what made mens being stagnated?

Society and media friends ! The real sources of our identity problems, because they require us from an early age an ideal and a common image that women and men must match and if they go against these ideals, they will be seen as marginal, bizarre, maybe crazy. For women the challenge seems difficult but more beneficial at the end because they were forced all their life to take care of everything, their looks, their feelings, their weight, their relationships, their friends, their men, their families, childrens, clothes, handbag, accessories, hair, being organised, cooking, handle the paperwork and bills, shopping, nails, weave, day cream, night cream, cellulite, orange peel curling tong, hair straightener, housekeeping, make up, the latest trends, being cultivated, being good at school, eating healthy, have a great body, doing squats, knowing how to twerk, not being an easy girl, but not being too prude and the professional life, in short EVERYTHING. It’s obviously a lot and they become so torn between the huge pressure, high standards both superficial and deep. Which is why they turn to  control freak, a bit crazy and neurotic especially when something does not go in the right direction (men …). But ultimately they were trained to be soldiers of life today and that is why they are at the top of the food chain.

 

 

Tandis que les hommes, bhe on a pas tant de responsabilités voire aucune à part celle qu’était de ramener l’argent, entretenir femmes et enfants et comme je l’ai dit plus haut même pour ça on a plus besoin de nous. Effectivement, pendant qu’on a éduqué les femmes à s’occuper de tout, les hommes ont eu pour simple responsabilité, d’avoir l’air masculin et fort, manger beaucoup parce qu’un homme ça doit manger beaucoup, ne pas trop prendre soin de soi ou faire quoi que ce soit de trop féminin au risque de passer pour un gay, être sportif ou au moins s’intéresser au sport (le football pour tous les hommes de France), boire de la bière, faire des trucs d’homme comme du bricolage et baiser le plus de meufs possible. Pour le reste les messieurs ont été éduqués à s’en foutre de tout. Dès la naissance, la phrase la plus répété à un garçon est « c’est normal, c’est un garçon » :

– Il va jouer à un jeu dangereux, tomber puis se faire mal? c’est normal, c’est un garçon
– Il s’en fout de sa manière de s’habiller ? c’est normal, c’est un garçon
– Il est un peu sauvage et ne se lave pas tous les jours? c’est normal, c’est un garçon
– Il ne sait pas faire à manger ? c’est normal, c’est un garçon
– Il ne prend pas soin de lui? c’est normal, c’est un garçon
– Il pense tout le temps au sexe, se masturbe et regarde du porno tout le temps? C’est normal, c’est un garçon
– Il a un peu de bidon ? c’est normal, c’est un garçon
– Il couche tout le temps avec des personnes différentes ? c’est normal, c’est un garçon
– Il est un peu bête ? c’est normal, c’est un garçon
– Il passe sa journée à jouer à la playstation? c’est normal, c’est un garçon
– Il trompe tout le temps sa copine ? c’est normal, c’est un garçon
– Il n’exprime pas ses sentiments ? c’est normal, c’est un garçon
– Il est agressif et se bat tout le temps?  c’est normal, c’est un garçon
– Il est égoïste et ne fais attention à rien autour de lui ? c’est normal, c’est un garçon

 

While for men, well there was not that much responsibilities except  bringing the money home, maintaining, and providing for women and children and as I said even for that we are not needed anymore. Indeed, while women have been educated to take care of everything, men had more easy responsibilities such as appearing masculine and strong, eating a  lot because a men got to eat a lot, not caring too much of yourself or doing anything too feminine at risk of being gay, sport or at least being interested in sport (soccer for all people in France), drinking beer, doing man’s stuff like bricolage and fuck bitches as much as possible. For the rest the men were educated to not give a fuck about anyhting. From birth, the most repeated phrase to a boy is « it’s ok, he’s a boy ».

– He’s playing a dangerous game, will fall, then hurting himself? it’s ok, he’s a boy
– He does not care of the way he’s dressing? it’s ok, he’s a boy
– He is a little wild and do not wash every day? it’s ok, he’s a boy
– He does not know how to cook? it’s ok, he’s a boy
– He does not take care of himself? it’s ok, he’s a boy
He can’t stop thiking about sex, masturbating and watches porn all the time? it’s ok, he’s a boy
– He has a big belly? it’s ok, he’s a boy
He sleeps all the time with different people? it’s ok, he’s a boy
– He is a bit silly? it’s ok, he’s a boy
– He spends his day playing Playstation? it’s ok, he’s a boy
He cheats on his girlfriend all the time? it’s ok, he’s a boy
– He does not express his feelings ? it’s ok, he’s a boy
– He is aggressive and fights all the time? it’s ok, he’s a boy
– He is selfish and does not pay attention to anything around him? it’s ok, he’s a boy

 

 

Mais en fait non ce n’est pas normal et ça a crée une génération complète d’hommes qui ne voient aucun problème dans leur comportement négatif et égoïste car on leur a dit toute leur vie que c’était normal. Est qu’on peut les en vouloir ? Pas vraiment, étant donné qu’ils ont été éduqués comme ça et donc beaucoup n’en sont pas conscients, mais ca reste un souci car nous faisons façe à des hommes qui se comportent encore et encore comme des adolescents. Mais maintenant que les consciences commencent à s’ouvrir, nous pouvons constater que 3 types d’hommes commencent à apparaitre :

But in fact no, it is not ok and it creates a generation of mens who see no problem in their negative and selfish behavior because they have been told all their lives it that was normal. Can we blame them? Not really, because they have been educated like that and so many do not realize, but it’s still a concern because we are facing with mens who behave again and again as teenagers. But now that consciences begin to open, we can see that three types of men begin to appear:

 

 

Les premiers sont ceux qui prennent doucement conscience qu’il y a un souci et se sentent un peu inutile car ils n’ont plus rien à apporter aux femmes. Ils se retrouvent donc perdus, ne sachant même pas par où commencer pour retrouver un équilibre, car toutes les choses citées plus haut qui les définissaient en tant qu’homme et qui sont ancrées dans leurs habitudes, ne sont plus valides et ils traversent donc la fameuse crise identitaire. On a eu l’occasion de voir que de plus en plus d’hommes deviennent complexés avec leurs apparences et leurs corps par exemple ou d’autres perdent leur confiance en eux et ne savent plus comment aborder les femmes car ils ne savent plus ce qu’elles veulent et quoi leur apporter (essayez l’honnêteté ;) ). Ceci-dit pour certains c’est plus facile car il faut quand même admettre qu’il y a eu une grande évolution dans le comportement des hommes, avec part exemple les métrosexuels, ou beaucoup plus d’hommes vont faire attention à leur apparence, s’intéresser à la mode, l’art et des chose moins pragmatique qu’auparavant. Il s’agit donc pour eux de faire un autre pas en avant et s’ouvrir encore plus.

The first are those who are slowly aware that there is a problem and feel a bit pointless because they have nothing to bring to women. They hence find themselves lost, without even knowing where to begin and how to find a balance, because all the things mentioned above that defined them as a man and that are rooted in their habits, are no longer valids and hence they are passing through the famous identity crisis.
We had the opportunity to see that more and more men become complexed with their looks and their body for example, or others lose their self-confidence in themselves and do not know how to approach women because they don’t know anymore what they want and what they can bring to them (try honesty;) ). That said for others it’s easier because we still have to admit that there has been a great evolution in the behavior of men with for instance the metrosexuals, or many more mens will pay attention to their appearance, take an interest in fashion, art and less pragmatic stuff than before. It is thus for them to make another step forward and open up more.

 

 

Les seconds, sont ce qui vont tomber dans le déni et qui vont fermement résister aux changements, s’enfermer dans leurs égos, et vont justement profiter de tous les « avantages » de pouvoir s’en foutre de tout maintenant qu’ils n’ont même plus besoin de s’occuper des femmes. C’est la catégorie la plus inquétante car c’est celle qui va user de tous les moyens pour se prouver qu’ils sont des hommes et donc statisfaire leur égo. Il va donc de soi qu’ils n’hésiteront pas à prendre avantage des autres pour pouvoir accomoder leurs insécurités.  L’exemple Tyga est le meilleur exemple de comment juste pour se sentir mieux avec ses instabilités un homme peut profiter des faiblesses d’une femme en l’occurence l’innoncence de Kylie Jenner une gamine de 17 ans qui a déjà fait plus d’opérations chirurgicales qu’une saison de Nip Tuck et qui a clairement des grâve problèmes d’apparences et confiance en soi. (Ce cas est l’exemple parfait pour démontrer à l’extrème l’impact négatifs des ideaux de la société) . Ceux qui se plaisent à faire miroiter des espoirs aux femmes juste pour pouvoir coucher avec elles et les laisser après, tout ca dans le but de combler leurs désirs sexuels et gonflers leur statistiques de nombre conquêtes (merci Tinder). Et encore une fois je suis peiné de voir que cela semble normal pour certaines personnes, que ce soit du côté des hommes ou des femmes je suis attristé de voir ce que les gens se réduisent à faire pour combler leurs insécurités.

 

The second, are going to fall in denial and will strongly resist to changes, shut themselves up in their egos, and will just enjoy all the « benefits » of being able to not give a fuck about everything now that they don’t even need to take care of women. This is the most alarming category because it is the one that will use all means to prove to themselves that they are mens and thus satisfy their egos. So of course they will not hesitate to take advantage of others in order to accommodate their insecurities. The Tyga example is the best example of how just to feel better with  himself a man, no sorry a father, can take advantage of a woman’s weaknesses in this case the innocence of Kylie Jenner a 17 year girl who has done more surgical operations than a Nip Tuck season and which clearly has huge appearances and self-confidence issues. (This case is the perfect example to demonstrate at the extreme the negative impacts of the ideals of society). Also there is those who like to dangle hopes to women just to sleep with them and then leave them, all this in order to satisfy their sexual desires and numbers to their conquest stastistics (Thanks Tinder). And again I am sorry to see that it seems normal for some people and whether for men’s or women’s side I am saddened to see what people reduce themselves to do just to fulfill their insecurities.

 

Enfin il y a la catégorie dans laquelle je m’inclue avec fierté et même prétention, les plus rares, ceux qui ont tout compris :) !

Finally there is the category in which I include myself with pride and even prententiousness , the rarest, the ones who got it right :) !

 

 

En effet, faisant partit de la génération dont on parle moins, celle qui a été éduquée par une mère célibataire, j’ai la chance aujourd’hui de pouvoir dire que je peux être proche de ma féminité, sans que cela ne m’empêche d’être un homme. Car la personne à qui je me suis principalement identifiée est ma mère et donc une femme, vous me direz ça peut créer un déséquilibre mais croyez moi ma mère est plus forte et plus dure qu’une armée remplis d’homme (Je t’aime Maman, t’es une vrai gangster ) et ayant donc une famille inconventionnelle peu représentées dans les médias cela nous a donné un certain recul sur les idéaux de la société car il ne nous étaient pas applicables. De plus j’ai vu ma mère se battre pour vivre et me faire vivre, tout en gardant la tête froide, mais en prenant soin d’elle et en exprimant toujours ses sentiments, ce qui m’a apporté un modèle à la fois masculin et féminin.

 

In fact, being part of the less spoken generation spoken of less, the one who was educated by a single mother, I have the chance today to say that I can be close to my femininity, without it preventing me to be a man. Because the person to I have mainly identified myself is my mother and hence a woman, you will tell me that it could create an imbalance but believe me my mother is stronger and tougher than an army full of man  (I love you mom, you’re a true gangster) and having therefore an unconventional family underrepresented in the media, that gave us a step back on the society’s ideals because there were not applicable to us. Also I saw my mother fight to live and make me live, keeping a cool head, but taking care of herself and always expressing her feelings, which brought me a both masculine and feminine model.

 

Seulement pendant longtemps ça n’a pas été facile, car ça a fait de moi un enfant différent et comme je l’ai dit la différence est tout de suite jugée. Sans rentrer dans les détails, les enfants comme moi ont du affronter les jugements constants , voir de l’intimidation ou même des insultes homophobiques de la part du reste du monde, car dans notre cas nous étions souvent efféminés, ne faisions pas des trucs que tous le garçons faisaient ou ne partagions pas le gout pour les chôses que les garcons étaient supposés aimer. Par exemple le foot, je viens pourtant d’une famille où nombreux sont les hommes footballeurs mais j’ai toujours été insensible face à l’engouement devant des gens qui courent après un ballon. ( Apart quand c’est l’OM qui joue, je suis Marseillais mon égo me l’oblige).Par contre la majorité des hommes aiment le foot ou le sport parce qu’on leur a dit que c’est ce qu’un homme doit aimer.
But for a long time it was not easy, because it made me a different child and as I said difference is getting judged very quicly. Without going into details, the children like me had to face constant judgmentsbullying, even homophobic insults from the rest of the world because we were often effeminate, we were not doing stuff that all the boys were doing or did not share the taste for things boys was supposed to love, such as soccer. Yet I come from a family where many of the mens are soccer player but I always have been insensitive to the craze in front of people who run after a ball. (Except when l’OM is playing, I’m from Marseille my ego is forcing me). But most of mens loves soccer or sport because that’s what they been told to like. 

 

 

Paradoxalement nous (les enfants de mère célibataires) allions plus être enclin à trainer avec des filles et être sensible à des chôses, des jeux, des musiques plutôt destinées aux filles, par exemple le fait que j’aimais jouer à habiller les barbies ou que j’étais un grand fan de Britney Spears (still my girl forever), étaient difficile à assumer dans ma jeunesse sans subir toutes les moqueries possibles et inimaginables et être traité de fille manquée ou de « pédé » et j’en passe …
Et ils ont gagné car fatigué du jugement pendant une certaine partie de ma vie  j’ai voulu rentrer dans le moule et essayer de ressembler dans mon apparence et dans mes gouts à ce qu’un homme est supposé ressembler, jusqu’à même m’empêcher d’exprimer mes sentiments, une erreur car je suis hypersensible. (Aussi j’ai grandi avec une pleiade de grands cousins qui ont balancé et m’ont apporté une influence masculine et qui ont fait qu’aujourdhui je peux sans aucune pression mettre du Rick Ross et du Madonna dans la même playlist ou que je peux m’habiller comme ca un jour et comme ca le lendemain).

 

Paradoxically us (children of single mothers) would be more inclined to hang out with girls and be sensitive to things, games, music more for girls, for example the fact that I loved to play to dress up dolls or that I was a huge Britney Spears fan (still my girl forever), were difficult to undertake in my youth without suffering from all the mockery possible, and being call « fille manquée » (French boy equivalent for a tomboy) or faggot and so on
And they won because tired of judgment during a certain part of my life I wanted to fit into the mold and tried to look in my appearance and my tastes in what a man is supposed to look like, even until stopping to express my feelings, an error because I’am hypersensitive. (Also I grew up with a lot of cousins who balanced and gave me a male influence, which is why today I can without any pressure put Rick Ross and Madonna in the same playlist or  dress like that one day and the next day like this)

 

 

C’est en prenant de la maturité et avec les épreuves que j’ai traversé dans la vie adulte (je vous en parlais dans cet article) que j’ai apprit à arrêter de penser au regard des gens et totalement m’accepter, que ce soit ma féminité ou ma masculinité. Et c’est justement grâce à l’éducation de ma mère que j’en suis arrivé là, car malgré tout ce qu’on pouvait me dire dehors, quand je rentrais à la maison ma mère ne m’a jamais jugé ou fait sentir différent pour mes gouts, elle ne m’a jamais dit que ce que j’aimais était pour les filles ou pour les garçons,  elle ne prenait même pas en compte les critiques extérieures et me disait de faire de même, raison pour laquelle aujourd’hui je peux marcher sereinement avec un crop-top ou habillé tout en rose sans faire attention à ce qu’on va penser de moi.

 

It is by growing up and by going throught adult life hardships (I was talking about it in this article) that I learned to stop thinking about what people would think and completely accept myself, that whether my femininity or my masculinity. And it is precisely thanks to my mother education that I got there because, despite all that the things people could tell me outside, when I was back home my mother never judge me or tried to make me feel different for my tastes, she never told me that what I loved was for girls or for boys, she did not even take account of external criticism and told me to do the same, which is why today I can confidently walk with a crop-top or dressed all in pink without paying attention to what you think of me.


 

 

 

C’est donc ce que j’ai voulu retranscrire dans cette tenue, qui possède des pièces qui remplissent les codes masculins, mais qui juste par la couleur va ajouter de la féminité et donc une balance. Car c’est là qu’est l’enjeu pour pouvoir arriver à s’en sortir dans cette nouvelle société et dans la vie en générale, être balancé. Une balance parfaitement illustrée par le mix du rose (couleur féminine) de la tenue et le vert (couleur masculine) du terrain qui se marient parfaitement étant pourtant deux couleurs opposées dans la palette de tons de couleur. De plus ce look de petit écolier parfait pour la rentrée des classes, démontre également le côté enfantin auquel les hommes s’attachent au fur et à mesure qu’ils vieillissent et affrontent la réalité de la vie. Alors que l’inverse peut être adopté, le coté puéril peut être comme ici conservées dans l’apparence sans qu’elle n’affecte pour autant le comportement. (je serai toujours un grand enfant ceci-dit)


So that is
what I wanted to recreate in this outfit, which has pieces that meet the masculine codes, but just the color will add femininity and therefore a balance. Because that is the challenge in order to make it in this new society and in life in general, being balanced. A balance perfectly illustrated by the mix of pink (feminine color) of the outfit and green (masculine color) of the land that blend perfectly however they are two opposite colors in the
palette of color tones. Also the little schoolboy look perfect for back to school also demonstrates the childish side at which men attach themselves gradually as they get older and facing the reality of life. While doing the opposite can be adopted, the babyish side can be kept as here in the appearance without affecting the behavior. (However, I will always be a baby boy)

 

 

 

 

 

La mode des années 80 qui succèdent à celles des années 90, va soutenir tout ça car c’était une année où l’androgynie et la transgression des genres dans le vêtement étaient à leur avènement. Les hommes portaient des couleurs flashy, des hauts révélateurs et les pièces les plus exubérantes et cela ne posaient aucun problème. Les clips de George Michael, Michael Jackson ou David Bowie  étaient la meilleure illustration, car leur sexualité n’a jamais été remise en question à ce moment là, étant donné qu’elle n’était pas assimilée au vêtement.

The fashion of the 80’s which follow those of 90‘s, is coming and will support all this as it was the years when androyny and transgrassion of gender in the garment were at their accession. Mens was wearing flashy colors, revealing tops and the most exuberant pieces and this did not pose any problem. Music videos of George Michael, Michael Jackson and David Bowie were the best example, because their sexuality has never been questioned at the time since it was not assimilated to the garment.

 

 

 

 

 

 

Rien n’empêche les hommes d’aimer le sport, jouer à la play, faire du bricolage, ou regarder du porno (tant que ca ne tombe pas dans l’exces), mais rien ne nous empêche de faire toutes ces choses qui étaient auparavant destinées aux femmes (et vice-versa). Car là est le réel problème de la société, pendant trop longtemps des comportements, des gouts, des opinions et même la sexualité ont été assimilés au genre féminin ou masculin, quand les seules choses qui devraient être mis en rapport avec le genre sont le vagin, le pénis et toutes les choses qui différencient biologiquement les hommes et les femmes, pour le reste, TOUT LE RESTE (vêtements, gouts musicaux, maquillage, activités sportive, comportements, attitudes, coiffure, lifestyle …) peut être adopté par filles ou garçons. Les seules choses qui vous en empêchent d’être vous même sont le regard des gens, qui représente le regard que vous portez sur vous même et au final votre égo qui lui représente vos habitudes, votre éducation et les idéaux imposés par la société.

 

Notre mission est donc de  garder uniquement le meilleur de l’ancienne collectivité et laisser tomber les habitudes et les absolus qui nous écartaient d’être nous même et de faire certaines chôse car cette reflexion peut même s’étendre aux choix professionnels, par exemple avoir choisit une carriere dans l’industrie de la mode est souvent assimillées à ma sexualité, hors que c’est parce que je refuse de faire toute ma vie autre chose que ce que j’aime et je vis pour l’art, l’expression, la créativité et j’adore les habits, rien avoir avec si j’aime les chattes ou les pénis.

 

Nothing prevents mens to love sport, playing videogames, doing crafts or watch porn (as long as it’s not in excess), but nothing prevents us from doing all those things that were previously intended for women (vice versa). Cause here is the real problem of society, for too long the behaviors, tastes, opinions and even sexuality were assimilated to the female or masculine gender, when the only things that should be linked to gender are the vagina, penis and all the things that biologically define men and women, for the rest, EVERYTHING ELSE (clothes, musical tastes, makeup, athletic activity, behavior, attitudes, hairstyle, lifestyle ) can be adopted by girls and boys. The only thing that prevents us from being ourself and liking the stuff that we really like are people’s eyes, which is the way you look at yourself and your ego that ultimately it is your habits, your education and ideals imposed by the society.

Our mission is to keep only the best of the old collectivity and drop habits and absolutes that deviated us from being ourselves and to do some things. Because this thinking may even be extend to professionals choice, for example, the fact that I’ve chosed a carreer in the fashion industry is often assimilated to my sexuality, although it’s because I refuse to do for the rest my life anything else that something I like and I live for art, expression , creativity and I love clothes, nothing to do with whether I like pussy or penis.

 

 

Chaque sexe doit donc regarder chez l’autre, prendre le meilleur et l’appliquer à soi même :

Les hommes doivent arrêter d’être égoïste et de se définir par leur sexualité ou parce qu’ils ont vu le dernier match de foot. Ils doivent arrêter d’avoir honte de leur émotion, écouter leur sens, faire attention à eux, leur environnement et les gens autours d’eux, car ce que les hommes ne réalisent pas c’est que leur comportement pueril heurtent leur entourage sans même qu’ils s’en rendent compte. Arrêtez d’avoir peur d’être prit pour un gay pour chacun de vos gestes, premièrement votre sexualité ne regarde que vous et le jugement des gens ne devraient avoir aucune importance pour vous. De plus ce n’est pas un crime d’être gay, bi ou juste ouvert à toutes les options et si vous avez si peur que votre sexualité soit questionnée c’est surement parce que c’est vous même qui la remettez en question :). Je reviendrait sur le sujet de la sexualité car j’ai beaucoup à dire à ce niveau là aussi.

 

Pour finir, les femmes vous êtes peut être au top, mais quel est l’interet d’y être si vous ne pouvez pas le partager? Donnez donc aux hommes le temps de se retrouver. En attendant apprenez d’eux en adoptant leur sang froid façe aux imprévus, leur laissez aller, leur capacité à relativiser, leur indulgence avec eux même et leur indifférence au superficiel et au perfectionnisme. Car vous vous mettez trop de pression sur les épaules, vous gagneriez à être plus spontanées et vous feriez moins peur aux hommes. La perfection c’est bien, le naturel c’est mieux ;).

 

Each sex has to look in the other, take the best and apply it to oneself :

Mens need to stop being selfish and to define themselves by their sexuality or because they saw the latest football match. They should stop being ashamed of their emotions, listen to their senses, pay attention to themselves, their environment and the people around them, because what mens do not realize is that their puerile behavior is hurting people around them. Stop being afraid of being assumed to be gay for each of your gestures, firstly your sexuality is no one business except yours and people judgment should not make any importance to you, cause believe  me at the end they don’t give a fuck and if they do they are the one who have problem not you. Furthermore it is not a crime to be gay, bi or just open to all options and if you are so afraid that your sexuality is questioned it is probably because you’re the one who’s questionning it : ). I will come back to the subject of sexuality in an other article because I have much to say at this level too.

 

Finally, women you might be on top, but what is the interest to be there if you can not share it? So give men time to find themselves. Meanwhile learn from them by adopting their cool facing contingencies, their way to LET GO, their ability to relativize, their indulgence with themselves and their indifference to the superficial and perfectionism. Because you put too much pressure on yourself, you would gain to be more spontaneous and then less scary to men. Perfection is good, natural is better;).

 

 

IMG_3807

 

 

Merci de m’avoir lu, comme d’habitude j’ai beaucoup à dire, mais en tant qu’homme je sais ce que mes semblables traversent en ce moment et si mon parcours peux aider ne serait ce qu’une personne à avancer, mon travail est fait. Enfin, n’oubliez pas la balance est le secret du bonheur. À très vite :).

 

 

Thank you for reading me, as usual I have much to say, but as a man I know what my peers are going through right now and if my background can help one person to move forward, my work is done. Lasty, balance is the secret of happiness. See you soon :).

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3806

 

 

 

Casquette Cap : American Apparel
Veste/Jacket : American Apparel
Short : Friperies/Thrift shop
Polo : French Connection
Short : French Connection
Sneakers: Van’s
T-shirt : American Apparel Custom

 

 

 

 

 

Lieu : Westmount Croquet Club
Photographe : Fériel

 

 

 

 

 

 

Retrouvez tous les visuels du blog et d’autres exclusivités sur mon instagram de direction artistique @High.As.Sun et mes aventures ici @Henriabrahamsoumah

Find all the blog visuals and other exclusivity on my instagram of art direction@High.As.Sun and my adventures here @Henriabrahamsoumah

4 comments

  1. […] Henri, moi aussi je m’essaye au Challenge Monochrome et cette fois c’est Nude, Nude, Nude. On […]

  2. […] sans aucun lubrifiant et croyez moi je cicatrise encore. L’article ou je met en rapport l’évolution des statuts des hommes et des femmes et comment ces dernières sont au top du monde est un autre exemple de l’effet de la planète. En […]

  3. […] sans aucun lubrifiant et croyez moi je cicatrise encore. L’article ou je met en rapport l’évolution des statuts des hommes et des femmes et comment ces dernières sont au top du monde est un autre exemple de l’effet de la planète. En […]

  4. […] comme j’en parlais dans cet article sur la situation des hommes de la société d’aujourd’hui, son absence m’a emmené à faire de moi-meme ma propre définition d’un homme, non influencé […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment ce contenu :