Lancement : Sayaspora.com

sayaspora

C’était il y’a de ca 2 semaines que j’ai eu la chance d’être convié à la soirée de lancement du site Sayaspora.com. Une magnifique initiative entreprise par 5 femmes issues de la diaspora africaine, qui expriment le désir de mettre en avant non seulement la diaspora, mais plus précisément les femmes entrepreneuses ressortissantes de cette dernière.
Étant moi même issue de la diaspora africaine, un féministe dans l’âme et friands de projets audacieux, il ne m’en fallait pas plus pour attiser ma curiosité.

 

It was two weeks ago that I had the chance to be invited to the website Sayaspora.com launch party. A beautiful initiative undertaken by five womans from the African diaspora who express a desire to highlight not only the Diaspora, but specifically women’s entrepreneurs from the latter.
Being myself from of the African diaspora, a feminist at heart and fond of bold projects, I did not need more to have my curiosity stirred.

 

 

 

Originaire de Côte d’ivoire, la fondatrice Djamilla Touré expliquait pendant l’évènement, que c’est le manque de modèles féminins africains à qui s’identifier, qui l’a poussé à se lancer dans cette aventure dans laquelle ses 4 autres collaboratrices Aurore Iradukunda (Rwanda), A.Rydia Sesay (Serria Leone), Dorra Bannouri (Tunisie), Shana Musinbe (Zimbabwe), l’ont également suivi.

 

C’est d’ailleurs là que j’ai été premièrement touché par le projet, car je trouve beau de voir des femmes s’unir dans un projet pour pousser d’autres femmes, sans compter le fait que chacune viennent de plusieurs pays différents d’Afrique ce qui met encore plus en valeur le désir d’unifier les femmes et l’Afrique. De plus j’ai particulièrement apprécié de voir qu’une d’entre elles est d’origine du Maghreb, région qui est trop souvent omis en tant que partie de l’Afrique avec argument principal (et stupide) qu’ils ne sont pas noirs. Dorra le dira d’ailleurs elle même pendant la présentation du site « Moi aussi je suis Africaine !  »

 

Originally from Ivory Coast, the founder Djamilla Touré was explaining during the event, that it is the lack of African female models to identify oneself to, that led her to embark on this adventure in which her four others collaborators, Aurore Iradukunda (Rwanda), A.Rydia Sesay (Serria Leone), Dorra Bannouri (Tunisia), Shana Musinbe (Zimbabwe) had also follow.

It is moreover where I was first impacted by the project because I find beautiful to see womens come together in a project to push other womens, besides the fact that each come from many differents countries from Africa which puts even more value in the desire to unite women and Africa. Also I enjoyed to see that one of them is originally from Maghreb, a region that is too often overlooked as part of Africa with as main argument (and stupid) that they are not black. Dorra will say it herself during the presentation of the site « I am African too ! ».

 

 

Sans titre 10

 

La mission principale du site est donc de mettre la lumière sur les femmes entrepreneuses et actrices de la diaspora africaine. Nous allons donc y retrouver des interviews ou des portraits de designers, artistes ou décoratrices d’intérieurs tels que Adama Paris, Tina Mpondani ou Myriam Maxo qui a désigné la peluche de Blue Ivy la fille de Beyoncé et Jay-z. Il y a également des focus sur des professionnelles et des femmes engagées, comme  Manal Taleb, libanaise, née à Abidjan et étudiante à Montréal, qui souhaiterai un jour ouvrir une école en côte d’ivoire. Ou encore Divine Ndhulukula zimbabwéenne, directrice d’une agence de sécurité.

 

The main mission of the site is to put light on womens entrepreneurs and actress of the African diaspora. We will find there interviews and portraits of designers, interior decorators or artists such as Adama Paris, Tina Mpondani or Myriam Maxo who have designed Beyoncé and Jay-Z daughter Blue Ivy’s teddy bear. There is also focus on professional and engaged women like Manal Taleb, Lebanese, born in Abidjan and student in Montreal, who wish to one day open a school in Ivory Coast. Or Divine Ndhulukula zimbabwean, director of a security services agency.

 

 

Sans titre 5

 

 

Ensuite, la partie qui a également attisé ma curiosité, « SHE« , l’onglet où les fondatrices vont partager leurs inspirations, interviews, textes ou juste leurs formes d’art respectives à chacune. Nous pouvons y trouver par exemple un texte poignant et superbement écrit par Djamilla sur la situation de la femme ou un poème émouvant écrit par Rydia.

Une partie qui nous permet de nous sentir plus proche de l’équipe et qui leur permet de montrer qu’en plus d’être ambitieuses et audacieuses, ce sont également des artistes.

 

Then, the part that also fueled my curiosity, « SHE« , the tab in which the founders will share their inspirations, interviews, texts or just each of them respectives  art forms. We can find for example a poignant and beautifully written text by Djamilla on the situation of women or a touching poem written by Rydia.

A part that allows us to feel closer to the team and allows them to show that besides being ambitious and bold, they are also artists.

 

Sans titre 7

 

Enfin le dernier onglet mais pas des moindres, « Women Of the World« , la partie streestyle, qui comme son nom l’indique partage des photos des styles des femmes du monde. Chose que j’ai particulièrement apprécié et que je suis pressé de voir évoluer, car les Sayasporas (oui j’étais à cours de dénominatif pour l’équipe et ca me fait penser à une tribu d’amazones) expliquaient qu’elles avaient des photographes dispersés dans le monde, qui relayeraient des streetstyles des 4 coins du globes. Moi qui suis toujours à la recherche d’inspirations je suis vraiment fan de cette idée.

Finally, last but not least-tab, « Women Of the World« , the streestyle part which as its name suggests shares photos of styles of women in the world. Something that I loved and I am excited to see progress because The Sayasporas (yes I was out of denominational for the team and  it makes me think of a tribe of Amazons) explained that they had photographers scattered around the world, who would snap Streetstyles from the 4 corners of globes. Being always looking for inspirations I’m really a fan of that idea.

 

 

 

 

 

 

Je suis donc à la fois très positif et excité de voir l’avenir de Sayaspora, parce que c’est de ce genre d’initiative dont les femmes et les africains ont besoin, car ce sont encore aujourd’hui deux entités qui se battent pour leurs droits et qui gagneraient à s’unir. C’est justement pour conclure, le message qui m’a le plus touché pendant le discours de présentation, les Sayasporas (j’ai adopté le terme) expliquaient que par dessus tout, le but de leur initiative était d’unir l’Afrique, car ce n’est que dans l’union que nous pourrons nous en sortir. Preach.

I am both very positive and excited to see the future of Sayaspora, because that is the kind of initiative that womens and Africans need, cause they are still two entities fighting for their rights and who would gain to unite. To conclude, it is precisely the message that touched me the most during the presentation speech, the Sayasporas (I adopted the term) explained that above all, the purpose of their initiative was to unite Africa because it is only in unity that we can work this out. Preach.

 

 

Sans titre 12

 

 

Voici quelques photos de l’évènement, une réussite à la hauteur du site qui a compté plus de 100 personnes, de la bonne musique, de la bonne nourriture (le meilleur moyen pour atteindre mon coeur), un magnifique discours de la designer Danielle-Justine Otou (et son enfant mignon comme un ange) sur ses épreuves et comment elle s’est relevée plus forte, enfin juste une bonne vibe dans l’air comme j’aime. Encore bravo à l’équipe et une très bonne continuation. Découvrez Sayaspora sur leur site, facebook et instagram.

Here are some pictures of the event that counted more than 100 people, a success at the height of the website, good music, good food (the best way to reach my heart), a wonderful speech from the designer Danielle-Justine Otou (and her lovely child) on her struggles and how she raised up stronger, and finally just a good vibe in the air as I love. Congratulations to the team and a very good continuation.  Go find out more about Sayaspora on their website, facebook and instagram.

 

 

Photo :

Faustin Tuyambaze

Christian Atanga

Retrouvez tous les visuels du blog et d’autres exclusivités sur mon instagram de direction artistique @High.As.Sun et mes aventures ici @Henriabrahamsoumah

Find all the blog visuals and other exclusivity on my instagram of art direction@High.As.Sun and my adventures here @Henriabrahamsoumah

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment ce contenu :