Spiritual Editorial : Henriel 

img_9944

Bonjour à vous !! Premièrement je tiens à tous vous souhaiter une merveilleuse année 2016, je vous souhaite que de l’amour, de la positivité et de la persévérance pour faire de cette année, une année lé-gen-daire !

Comme vous avez du le voir, l’activité sur le blog a baissé ces derniers mois, mais ne vous inquiétez pas je ne vous oublie pas. Bien au contraire je vous prépare plein de choses pour 2016, année pour laquelle ma résolution est de vous en mettre plein la vue et je suis une homme de parole, alors tenez vous prêt ;). Étant un grand perfectionniste, ces projets en question m’ont emmené à prendre un certain recul et m’isoler pour pouvoir me concentrer et m’ont permit de procéder à une introspection afin de pouvoir lister mes forces, mes faiblesses et de quoi j’ai besoin pour être au maximum de mes capacités.

 

Hi guys !! First I want to wish you all a wonderful year 2016, I wish you only love, positivity and perseverance to make this year le-gen-dary !

As you could seen, the activity on the blog has declined in the recent months, but do not worry I did not forget you. On the contrary I prepare you a lot of things for 2016, for which my resolution is to blow your mind and I’m a man of my word, so you need to get ready ;). Being a perfectionist, the projects in question took me to step back and isolate myself to be able to concentrate and to make an introspection in order to list my strengths, my weaknesses and what I need to work on in order to be at the maximum of my capacities.

 

Ainsi, en prenant mes distances du commun des mortels, j’ai pu réaliser à quel point j’avais changé ces derniers temps, plus précisément pendant l’année dernière qui a été un réel tournant dans ma vie. Certes j’avais conscience que je n’étais plus la même personne, mais étant dans mon rythme de vie soutenue je n’ai jamais prit le temps de me poser pour savoir qui est vraiment le nouveau Henri-Abraham.

Là est donc le sujet de cet article, comment procéder à une introspection dans le but se redéfinir, apprendre à se connaitre et purifier son esprit ?

 

Thus, by taking my distance from the world, I was able to realize how much I have changed in the recent times, more precisely during last year, which was a real turning point in my life. Certainly I was aware that I was no longer the same person, but being in my busy lifestyle, I have never took the time to find out who really is the new Henri-Abraham. 

Here is therefore the subject of this article, how to process an introspection in order to redefine oneself, learn to know ourself and purify our mind ?

 

Un thème délicat car il s’agit en premier lieu de lister les choses qui nous freine, qui nous empêchent d’être nous même et qui entravent à l’atteinte d’une pureté de l’esprit. Ensuite il est question de comprendre notre valeur et  prendre confiance en nous pour pouvoir avancer l’esprit libre.

Voici donc mon « guide d’auto-purification », illustré dans les magnifiques cadres qu’offre l’hiver montréalais et photographié par le troisième œil de Benoit Brûlé.

 


A delicate subject because first we have to list the things that stop us from being ourselves and what hinder the achievement of a purity of spirit. Then it is a question of   understanding our own value and gaining confidence in order to move forward while keeping a free mind.

Here is my  » self-purification guide », illustrated in the beautiful frames offered by Montreal winter and photographed by Benoit Brûlé third eye.

 

new-ice-henri5

 

Aussi bénéfique que ça puisse être, procéder à une introspection peut s’avérer être très difficile, ce pour plusieurs raisons. Premièrement ça demande d’être à 100 % honnête avec soi même et être prêt à se découvrir sous un visage plus sombre, accepter ses défauts, ses mauvaises habitudes et avoir suffisamment de persévérance et de volonté pour se forcer à constamment à les changer. Deuxièmement énormément de patience est requise pour arriver à procéder à un changement, car ce n’est pas du jour au lendemain que l’on arrive à se transformer et plus les habitudes sont ancrées, plus de temps sera nécessaire. Enfin, l’observation, le recul et le calme sont primordiales pour pouvoir s’étudier et mettre le doigt sur les choses modifier. Voyez ça comme un régime de l’esprit et plus vous vous êtes laissés aller, plus la perte de poids mentale sera longue. Ceci-dit Henri-Abraham votre coach spirituel est là pour vous aider à rendre la tâche plus facile :) ! Voici donc les étapes pour purifier son esprit basées sur les 7 péchés capitaux.

 

As beneficial as it may be, making an introspection can be very difficult, for several reasons. First it takes to be 100% honest with oneself and to be ready to see a darker face, to accept our faults, our bad habits and to have enough perseverance and will to constantly forcing ourself to change. Secondly a lot of patience is required  to make a change because it’s not during overnight that we manage to transform and the more the habits are ingrained, the more time will be needed. Finally, observation, recoil and quietness are essential to be able to observe ourself and pinpoint the things that need to change. Think of it as a diet of the mind and the more you didn’t take care of your mind, the longer the mental weight loss will be. That said Henri-Abraham your spiritual coach is here to help you to make the job easier :) ! Here are the steps to purify your mind based on the 7 deadly sins. 

 

image2(1)

 

1 / La paresse / Orgueil – Laziness/Pride

 

Il va de soi que si vous voulez non seulement élever votre esprit, mais accomplir quoi que ce soit dans la vie est obligatoire de mettre une croix sur la paresse ! C’est peut-être le défaut le plus commun, mais c’est celui que je déteste le plus, car c’est à cause de lui que nombreux d’entre nous ne font pas les efforts nécessaires pour avancer dans la vie et surtout c’est celui qui va créer de la frustration et directement engendrer les 6 autres péchés capitaux. En effet quand nous ne sommes pas accomplit, nous devenons orgueilleux car nous n’avons pas la volonté d’accepter nos défauts ce qui demanderait de faire des efforts pour changer, mais la flemme … Puis nous devenons gourmand car ne pouvant pas apprécier le plaisir de l’auto-accomplissement, nous compensons par tous les autres plaisirs. L’avarice, car n’étant pas spirituellement définit, c’est nos possessions matérielles qui vont nous définir et nous allons nous y attacher. La colère, causée par la frustration refoulée de ne pas être satisfait avec soi-même et parce que nous voulons défendre notre territoire et nos possessions car c’est tout ce que nous avons. Ensuite, l’envie, car n’étant pas réellement « remplis », en phase avec nous même et donc incapable de réaliser ce que nous avons déjà, nous allons toujours vouloir plus, plus précisément ce que notre voisin possède dans l’espoir de nous donner plus de valeur. Enfin vient la luxure, premièrement pour le plaisir sexuel, mais aussi pour la fausse valorisation que peut donner le fait d’avoir une activité sexuelle, d’être désiré et d’avoir l’attention de quelqu’un.

Donc il semble clair qu’ IL FAUT TUER LA PARESSE ! Car comme je vous je le disiez cette dernière va créer l’orgueil et les deux vont de paires. Ensemble ils vont tout faire pour nous empêcher de faire les efforts nécessaires pour changer, nous emmener à penser qu’on est parfait comme on est et ne pas être prêt à s’avouer qu’on peut faire des erreurs. Une fois prit dans ce tourbillon, on va commencer à se mentir à nous même, au fur et à mesure devenir inconsciemment qu’une ombre de nous même, qui ne pouvant pas être à 100% soi-même va préférer se baser sur les idéaux de la société, l’avis et le comportement des autres qui représentent une sécurité. ERREUR !!! Sachez que plus vous vous créez un personnage qui correspond aux valeurs de la société et à ce que les autres font, plus vous étouffez votre esprit car vous vous empêchez d’être vous même et c’est ainsi que vous devenez petit à petit mentalement obèse, tout ça à cause de la flemme -_-. Et pire, étant donné que tout ça est fait inconsciemment, vous n’allez même pas vous en rendre compte. Donc je répète IL FAUT TUER LA PARESSE ET L’ORGUEIL !

 

It goes without saying that if you want to not only elevate your mind, but accomplish anything in life is mandatory to put a cross on laziness ! This is perhaps the most common flaw, but this is one that I hate the most, because it’s the reason why many of us do not make the necessary efforts to move forward in life and especially it is the one who will create frustration and directly generate the six other deadly sins.
Indeed when we’re not accomplished, we become proud because it’s easier than having the will to accept our faults which would ask to make an efforts to change but again we are too lazy … Then we become greedy because we can not appreciate the pleasure of self-fulfillment so we offset it in different pleasures. Then, stinginess for not being spiritually defined, it is our material possessions that will define us and we will attach ourself to it. Anger because first we want to defend our territory and our possessions because that’s all we have and it is also caused by repressed frustration of not being satisfied with oneself. Then the desire, as we are not really being « filled », in tune with ourselves and therefore unable to realise what we have, we will always want more, more precisely what our neighbor has, hoping that it will give us more value. Finally comes lust, first for the sexual pleasure, but also for the fake valorization that can give the fact of having sexual activity, to be wanted and to have someone’s attention.

So it seems clear that WE MUST KILL LAZINESS ! Because as I said it will create pride and the two go hand in hand because together they will do everything to prevent us from making the necessary efforts to change, they will lead us to think that we are perfect as we are and not be ready to admit that we can make mistakes. And once caught in this whirlwind, we will start to lie to ourself, to progressively unconsciously become a shadow of ourselves, which can not be 100% itself so will prefer rely on the ideals of society, the opinion and behavior of others who represent a safety. ERROR !!! Know that the more you create a character that corresponds to the values of society and what others do, the more you stifle your mind because you prevent yourself from being yourself and that’s how you slowly become mentally obese, all because of laziness -_-. And the worst part is, because all this is done unconsciously, you will not even realizing it. So I repeat WE MUST KILL LAZINESS AND PRIDE!

image3(1)

Mais avant de les tuer, il faut savoir d’où vient la première. 4 différents facteurs peuvent être les causes de notre pire ennemi :

La peur de l’effort/L’intelligence : Oui, aussi fou que ça puisse paraitre souvent les flemmards sont des personnes très intelligentes, car c’est justement leur capacité de se projeter et de calculer qui les stoppent avant d’agir. L’effort leur semble trop élevé et à cause du stress engendré par leur « extra-visualisation » ils préfèrent ne rien faire.

La peur du jugement : Je ne vais même pas argumenter sur celui-ci, comme je vous le dit toujours, personne ne paye vos factures alors arrêtez de prendre en compte le jugement des autres car dans tous les cas ils vont vous juger Alors vous préférez être jugés pour avoir des couilles ou être jugés pour ne rien faire ? Aussi cette peur du jugement n’est qu’un résultat de votre imagination et en fait votre propre jugement sur vous même, parce que la majorité du temps les gens s’en foutent de ce que vous faites et c’est justement quand vous faites quelque chose de bien qu’ils vont vous juger parce qu’ils sont envieux étant donné qu’ils s’empêchent eux aussi de faire quelque chose. Donc arrêtons le cercle vicieux s’il vous plaît, parce qu’au final personne fait rien et ceux qui ont l’audace de faire quelque chose se font juger et mettre des battons dans les roues.

La peur d’échouer : On a tous cette peur de l’erreur qui nous empêche de nous lancer, en partie due à la pression engendrée par notre magnifique système scolaire et la culture de la notation, de la performance, de la comparaison des uns aux autres et du fait que ceux qui font bien sont les meilleurs et ceux qui échouent les mauvais. Alors qu’on devrait apprendre à ce qui échouent que c’est pas grave et les encourager à persévérer. Je ne vais même pas m’attarder sur le sujet du système scolaire et à quel point il est pourri, parce que je ne suis même pas à la moitié de mon article et j’ai la flemme de trop écrire et vous allez avoir la flemme de tout lire ( ironique n’est ce pas?). Le tout est de se donner le droit à l’erreur, voir nos erreurs comme des leçons et apprendre d’elles pour faire mieux la prochaine fois.

La peur de changer : On est parfois tellement habitué à être les personnes que nous sommes que nous ne pouvons pas imaginer être quelqu’un d’autre. Mais la encore c’est les peurs cités au dessus qui vont nous bloquer, la peur de l’effort car souvent on ne sait pas par où commencer et on a pas la volonté de s’auto-pousser. La peur du jugement car on se demande est ce qu’on va être accepté. La peur de l’échec parce qu’on ne sait pas si on va aller au bout de notre transformation et elle est vraiment digne. C’est simple, si vous sentez que vous devez changer, c’est que vous devez changer ! Il faut juste procéder aux changements, sans réfléchir aux détails et juste voir ses bénéfices comme une motivation suffisante pour le faire.

But before killing them, we must find out where laziness come from and 4 different factors can be the causes of our worst enemy:

Fear of the effort/ Intelligence : Yes, as crazy as it may seems, pretty often the slackers are very intelligent people, because it is precisely their ability to project and calculate that stop them before acting. This because the effort seems too high and because of the stress causing by their ‘extra-visualization they prefer to do nothing.

Fear of judgment : I will not even argue on this one, as I always say, nobody pays your bills then stop considering the judgment of because they will judge you anyway. So do you prefer being judge for having balls or being judge for doing nothing? Also this fear of judgment is only a result of your imagination and actually your own judgment on yourself, because most of the time people do not care about what you do and it is precisely when you do something good that they will judge you because they also prevent themselves to do something so they become envious. Therefore, please stop the vicious circle, because at the end no one is doing anything and those who have the audacity to do something are being judge and slowed.

The fear of failling : We all have this fear of failling, which prevents us to act, partly due for example by the pressure generated by our « wonderful » school system and the culture of notation, performance and comparing each other, the one who doing good are the best and those who fail are the bad. Instead of teaching them that failing do not matter and encouraging them to persevere. I’m not even going to dwell on the subject of education system and how much it’s sucks, because I’m not even at the half of my article and I’m too lazy to write on that subject and you’ll be lazy to read everything (how ironic ?). The key is to see our mistakes as lessons and learn from them to do better next time.

Fear of change : We are sometimes so used to being the people that we are, that we can not imagine being someone else. But it’s still the fears mentioned above that will block us, fear of effort because often we do not know where to start and we don’t have the will to self-grow. Fear of judgment because we wonder if we going to be accepted. The fear of failure because we do not know if we will keep up the effort or if the transformation is actually worthy. It’s simple, if you feel that you need to change, well you need to change ! So just process to the changes, without thinking about the details and just see the benefits of it as sufficient motivation to do so.

img_0008

Enfin bref, tout ça pour dire que la réelle cause de la flemme et l’orgueil c’est la peur, la peur de l’effort, la peur du jugement, la peur d’échouer … Mais c’est simple le seul moyen de combattre cette peur est juste d’agir ! Certes ça demande de la volonté et du sang froid, mais quand faut y aller, il faut y aller ! Et comme ma mère m’a toujours dit, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Il s’agit donc de commencer par des petits trucs comme faire la vaisselle, faire le ménage, faire la cuisine au lieu de manger dehors, marcher au lieu de prendre les transports ou la voiture pour les petites distances, faire de l’exercice … Donnez vous des périodes pour chacune de ces activités (1 fois par semaine, tous les 2 jours, tous les lundis … ) pour que vous puissiez créer un réflexe et une habitude. Ca semble petit, mais la satisfaction ressentit et le sentiment de s’être surpassé quand vous aurez terminé votre activité vous poussera à recommencer et à faire quelque chose de plus gros au fur et à mesure. De plus ces petits moments avec vous mêmes sont des bons moyens pour réfléchir aux choses auxquelles vous avez pas le temps de réfléchir le reste du temps et vider votre esprit, ce qui est notre but premier rappelez vous. Enfin une fois que vous allez voir que l’effort ne vous a pas tué, cela va vous encourager dans de plus grosses entreprises et éventuellement à un certain point vous allez vous inscrire dans un club de sport, laissez l’artiste en vous s’exprimer et commencer à écrire, dessiner, photographier et j’en passe ou encore vous lancer dans le lancement de votre propre compagnie. Rien n’est impossible, tout ce dont vous avez besoin c’est pour commencer de la volonté pour vous lancer, de la persévérance pour vous pousser à continuer et de la patience pour vous dire non quand vous serez tenté d’abandonner, chose normale car ça prend du temps pour se discipliner. Enfin de la motivation pour rien lâcher ! La clef est juste de commencer et de croire en vous, le reste se fera tout seul ;).

Anyway, all that to say that the real cause of laziness is fear, fear of effort, fear of judgment, fear of failure … But the only easy way to fight this fear is to JUST DO IT ! Certainly it requires will and composure, but at one point you gotta go, what you gotta go ! And as my mother always told me, it’s by forging that one becomes a forger.

For this you have to start with small things like washing dishes, cleaning, cooking instead of eating outside, walking instead of taking public transportation or car for small distances, exercising … Give yourself periods for each activity (1 times per week, every 2 days, every Monday …) so you can create a reflex and a habit. It seems small, but the feeling of satisfaction and the feeling of having surpassed yourself when you have finish your activity will slowly push you to do something bigger. Moreover these small moments with yourself are a very good way to think about things that you have no time to think about the rest of the time and therefore clear your mind, which is remember our first goal. Finally once you will see that the effort does not kill you, it will encourage you to do bigger things and perhaps at some point you will enroll in a sports club, let the artist in you express itself and begin to write, draw, photograph and so on or embark on launching your own company. Nothing is impossible, everything you need is the will to start, the perseverance to push you to continue, the patience to say no when you will be tempted to give up, to understand that it is normal, it takes time to discipline oneself and finally the motivation to keep going ! The key is again just motherfuckin do it and believe in yourself, the rest will come on its own ;).

img_9939

 

2/ La gourmandise /Greed

Maintenant que la paresse et l’orgueil ne sont plus dans votre langage et que vous avez toute la volonté du monde pour changer, passons aux choses sérieuses, tuons nos mauvaises habitudes. C’est simple afin de pouvoir apprécier le vrai plaisir d’être soi même et s’aimer à sa juste valeur, nous n’avons pas le choix de nous séparer de nos addictions qui représente les plaisirs éphémères qui ne font que satisfaire notre égo et pas notre esprit. J’en parlais dans cet article, où j’expliquais que créer un équilibre entre l’égo et l’esprit était nécéssaire pour pouvoir créer une balance intérieure. Là nous poussons un peu plus loin et il ne s’agit plus seulement de prendre soin de son corps, d’arrêter les mauvaises habitudes ou d’arrêter d’avoir un comportement négatif. Il faut maintenant redéfinir notre notion du plaisir et se séparer de toutes ces choses que l’on pense qui nous font bien, mais qui ne nous satisfont que temporairement et la plupart du temps sont « consommées » dans l’excès et sont nocives pour notre corps et/ou notre esprit.

Pour cela vous devez lister toutes les choses que vous aimez, vos addictions, vos habitudes, les choses dont vous ne pouvez pas vous passer et ce qui représente du plaisir pour vous mais qui est éphémère ou qui peut être poussé à l’excès. L’exercice est ensuite de s’en séparer et c’est là que les choses deviennent compliquées car c’est là que vous allez rencontrer votre égo et son puissant refus de se séparer de ses habitudes. L’objectif est tout simplement tuer son égo et créer des nouvelles habitudes saines. Et c’est là qu’intervient la persévérance acquise quand vous vous battiez contre votre flemme pour vous dire non et résister contre la tentation. Est ce que c’est facile ? Non. Est ce que c’est primordial? Evidement. C’est simple, au final les seules choses dont notre corps a besoin sont dormir, se nourrir, de l’eau, chier et faire pipi, TOUT LE RESTE est en extra et si on ne peut pas s’en séparer, y a un problème. Car on va s’encombrer avec des faux besoins, qui vont créer des mal-être fictifs quand ces besoins ne sont pas comblés, alors qu’au fond on en a pas besoin. Pour vous donner une idée, je vais me prendre pour exemple et vous lister quelques addiction/plaisir dont j’ai du me séparer.

 

Now that laziness and pride is not in your language and you have all the will in the world to change yourself, let’s get serious and separate purself from our addictions. It’s simple to be able to enjoy the real pleasure of being oneself and love ourselves at our fair value, we have no choice but to separate ourself from our addictions that represents the ephemeral pleasures that only satisfy our ego and not our spirit. I was talking about it in this article where I explained that creating a balance between the ego and the mind was needed to create an inner balance. Here we push a little further and it’s no longer just about taking care of your body, stoping bad habits or not having a negative behavior. We must now redefine our notion of pleasure and get rid of all these things that we think they make us feel good, but that temporarily satisfy us and most of the time are « consumed » in excess and/or are harmful for our body and/or mind.

For that you must list all the things you love, your addictions, your habits, the things you live without and what represent pleasure to you, but that is ephemeral or can be carried to excess. The exercise is then to seperate yourself from it and this is where things get complicated. Because this is where you’ll meet your ego and its powerful refusal to get rid of his habits. The goal is simply to kill your ego and create new habits. And it is the perseverance gained when you were fighting against your laziness, that will help you to say no and fight temptation. Is it easy? No. Is it important? Obviously. It’s simple, in the end the only things our bodies need is sleep, food, water, shit and pee, EVERYTHING ELSE is extra and if you can not live without them, there is a problem. Because we will be burdened with false needs, that will create fictitious discomfort when these needs are not met, while at the bottom we do not need it. To give you an idea, I’m gon take myself  as an example and list a few addiction / pleasure that I had to get rid of.

img_9946

La nourriture : Honnêtement de toute les addictions dont je vais vous parler, celle-ci a été l’une des plus dures à me séparer. Ce pour deux raisons, pour commencer étant donné que la nourriture fait partie de nos besoin naturel, il peut être assez facile de ne pas la considérer comme une addiction quand on n’est pas en surpoids. Ensuite, j’ADORE MANGER ! J’ai une réputation pour ça j’aime les bonnes choses et en plus je cuisine vraiment bien. Sans parler de mon amour profond pour le sucre, gâteaux, biscuits, bonbons, grignotage … Bref j’aime la bouffe. Là où ça été facile c’est que j’ai eu le besoin de me séparer de la mal bouffe par désir d’être bien dans mon corps. Donc progressivement j’en suis arriver à me séparer d’aliment tels que le porc, la viande rouge, les graisses et remplacer par de la salade et des légumes. Les problèmes ont commencé avec le poulet, les sucreries et les petits grignotage, soit les amours de ma vie. Cependant, ma persévérance et mon orgueil qui ne pouvait pas supporter que je ne puisse pas me séparer d’un aliment, m’ont pousser à me dire non, remplacer poulet par tofu, sucreries par fruits et bannir le grignotage à part pour me récompenser ou à l’heure du gouter et au final je suis devenue végétalien. Vous défendre la cause végétalienne et vous donnez les raisons de mon choix ne sont pas mon but ici, je veux juste vous démontrer que la persévérance paie, qu’au final je me sens 100 FOIS mieux dans mon corps, dans ma tête, j’ai beaucoup plus d’énergie, j’ai un corps de malade encore plus au top qu’avant, j’apprécie vraiment la nourriture quand c’est l’heure de manger et j’ai plus ce besoin constant de grignoter. Tous ces avantages représentent les vrais plaisirs car ils sont constants et ils m’apportent une satisfaction intérieure et non juste gustative.

Food : Honestly, from all the addictions I’ll tell you, this one was one of the hardest to get rid of. For two reasons, first because the food is part of our natural need, it can be quite easy to not see it as an addiction when you’re not overweight. Then I LOVE TO EAT ! I have a reputation for it, I love good things and I’m a good cooker. Not to mention my deep love for sugar, cake, cookies, candy, snacks … Anyway I love food. Where things were easy is that I had the need to stop junk food by a desire to be healthy. So gradually I’ve stopped food such as pork, red meat, fats and replace it with salad and vegetables. The problems started with chicken, sweet stuff and snacks, the loves of my life. However, my perseverance and my pride that could not stand that I can not separate myself from food, push me to say no, replace chicken by tofu, sweets by fruits and banish snacking and have it only as a reward or at the taste hour and ultimately I became vegan. Defend the vegan cause and give you the reasons for my choices are not my purpose here, I just want to show that perseverance pays and in the end, I feel 100 TIMES better in my body, in my head, I have so much more energy, my body is on shape even more than before, I really enjoy the food when it’s time to eat and I don’t have this constant need to snack anymore. All these benefits are the true pleasures because they are constant and they bring me an inner satisfaction, not just gustatory.

img_9945

Weed : Je suis connu pour ça aussi, j’étais un gros consommateur de marijuana. Étant de nature nerveuse et stressé, j’étais addict à la sensation de sérénité qu’apporte la drogue. Problème, je consommais tous les jours, c’était devenu un réflexe au lieu d’un plaisir, j’étais quand même stressé, énervé au moins 3 fois par jours et au final bien que ça m’a ouvert l’esprit sur la réalité de la vie, ça me faisait aussi trop penser et m’apportais plus de stress. Ceci-dit je m’étais toujours donné comme objectif de stopper la weed quand je considérerai que je me sens bien dans ma tête. Ce moment est arrivé pendant l’année 2015 ou j’ai ressentit le désir d’atteindre la sérénité sans l’aide de la weed. Par chance n’étant pas une drogue additive (quand on ne met pas de tabac dans ses joints), j’ai commencé par fumer uniquement pendant les week-ends et il m’a prit quelques mois pour complètement arrêter. Néanmoins, je considère toujours qu’utilisées occasionnellement et avec un esprit saint, les drogues permettent de prendre un recul sur nos vies et réaliser des choses qui se passent dans notre inconscient. Je fume donc encore occasionnellement et d’ailleurs mon premier joint après 2 mois était une expérience au delà des centaines de joints que j’ai pu fumer, car j’ai pu justement réaliser l’ampleur des efforts que j’ai pu accomplir pour me donner une meilleure vie et mon sentiment d’accomplissement m’a même donné les larmes aux yeux. Là encore, ce plaisir de réaliser mes efforts qui m’est resté jusqu’à aujourd’hui, vaut tous les joints qui m’ont éphémèrement satisfait. Aussi j’ai beaucoup plus de motivation pour faire des choses, parce que la weed peut rendre paresseux et la paresse n’est pas permit !

Weed : I am known for that too, I was a big consumer of marijuana. Being nervous and stressed, I was addicted to the feeling of serenity brought by drugs. Problem, I consumed every day, it had become a reflex rather than a pleasure, I was still stressed, angry at least 3 times a day and even thought it opened my mind on fact of life, it made me think too much and it brought me more stress. That said I always gave myself the goal to stop weed when I feel better in my head. That moment came in 2015 when I felt the desire to achieve serenity without using weed. Luckily not being an additive drug (when we do not put tobacco in the joints), I started smoking only during weekends and it took me a few months to completely stop. Yet, I still consider that occasionally and with a good spirit, using drugs helps to take a step back on our lives and realize things that are happening in our unconscious. So I still smokes occasionally and also my first joint after two months was an experience beyond the hundreds of joints that I could smoke, because I could just realize how much effort I’ve done to have a better life and my sense of accomplishment was so strong that it gave me tears. Again, the pleasure to realize the effects of my efforts that is still stuck with me to this day, is more worthy than all the ephemeral satisfaction from my previous splits. Also I have more will to get shit done, cause weed can make you lazy and laziness is not allowed !

img_9949

Les amis : Une autre décision extrêmement difficile pour moi, que j’ai du prendre pour pouvoir me trouver, prendre mes distances avec mes amis. Bien que difficile, c’est un choix qui s’est fait naturellement étant donné qu’une introspection demande d’être seul avec soi-même et du calme pour faire le vide. Seulement je vis avec mes amis, donc la tâche a été un peu plus compliquée et m’a forcé à m’isoler dans ma chambre, sans me justifier car étant quelqu’un qui avait toujours besoin d’être compris, je me suis donné comme défi d’arrêter de justifier mes faits et gestes et de juste agir en écoutant mon instinct sans prendre en compte la réaction des autres. Là encore, j’ai pu réaliser que j’avais une addiction à mes amis, vous le savez tous, je le cri sur tout les toits, mes amis ont une place importante dans ma vie et c’est ma deuxième famille, donc quand du jour au lendemain tu te retrouves seul sans pouvoir partager toutes les choses qui te passent par la tête ou apprécier les moments de complicité ou encore pouvoir se confier dans les moments de doute, bhe ça fait un vide. De plus étant sensible et protecteur, il m’était nécessaire de m’éloigner car j’absorbais leurs énergies et émotions, j’étais stressé quand ils l’étaient, contrarié je les voyais faire des choses pas bonnes pour eux et avec tout mon désir de les aider et de vouloir leur bonheur, j’en devenais envahissant et intruisif et je me rajoutais donc sur les épaules un poids qui n’était pas le mien. Il me fallait donc cette distance pour réaliser qu’au final je ne suis pas leur père, mais leur ami et que même si je ne veux que leur bien, mon caractère fort et autoritaire pouvait les envahir et les blesser parfois. De plus, si ils avaient besoin de mon aide ou de mes conseils c’était à eux de venir vers moi et à ce moment là je pourrai les guider. Cette distance a été au final des plus bénéfiques car j’ai pu justement prendre du temps pour moi, apprendre à vraiment me connaitre, apprécier le plaisir d’être seul, lire, écrire, écouter de la musique, faire de l’art, méditer et réaliser que je n’ai besoin que de moi-même pour me sentir bien, pour me conseiller ou même pour me faire rire. Il n’empêche pas que j’aime mes amis toujours autant, mais je m’aime juste un peu plus et mon bien être doit passer avant tout.

Friends :  Another extremely difficult decision that had to take to find myself is to distance myself from my friends. Although difficult, it is a choice that came naturally since introspection request to be alone with yourself and some calm to evacuate. Only I live with my friends, so the task was a bit more complicated and forced me to isolate myself in my room, without justifying myself as being someone who always need to be understood, I gave myself as a challenge to stop justifying my actions and act just by listening to my instincts without taking into account the reaction of others. Again, I realized that I had an addiction to my friends, you all know it, I said it all the time, my friends have an important place in my life and they are my second family, so when from a day to an other you find yourself alone without being able to share all the things that go through your mind or enjoy the intimate moments or to talk to someone in time of doubt, well you feel empty. Also being sensitive and protective, it was necessary for me to go away because I absorbed their energies and emotions, I was stressed when they were stressed, upset when I saw them doing wrong things for themself and with all my desire to help and wanting their happiness, I became invasive and intrusive and I therefore put a weight on my shoulders that was not mine to take. So I had to take this distance, because in the end I’m not their father, but their friend and even if I did want them to be happy, my strong and authoritarian character could invade and hurt them sometimes. Also, if they needed my help or my advice it was for them to come to me and at that moment I can guide them. This distance was ultimately more beneficial because I could just take time for me to learn to really know me, enjoying the pleasure of being alone, reading, writing, listening to music, making art, meditate and realize that the only thing I need to me to feel good, to advise me or even make me laugh it’s myself. I still love my friends to death, but I just love myself a bit more and my well being must come first.

_-ice-henri11

Musique/Série/ Phone/réseaux sociaux : Dernière grosse addiction dont j’ai du me débarrasser, les choses qui prennent mon attention. Car au final c’est la réelle cause derrière tous ces plaisirs éphémères, détourner notre attention de nous même et affronter nos réels problèmes internes. Nous faisons  donc  du bruit pour cacher le bruit de nos pensées internes. Ma plus grosse addiction dans ce secteur est la musique. Certe c’est ma première passion et mon amour à vie, mais trop souvent elle me servait inconsciemment à oublier les problèmes actuels au lieu de me concentrer sur comment les régler ou réaliser que ce n’était pas vraiment des problèmes. J’ai donc arrêté d’écouter tout le temps de la musique, par exemple sur mes trajet pour aller au travail, sous la douche, pendant que je fais le ménage. Ce fut dur au début mais j’ai fini par apprécier la magnifique mélodie du silence, qui permet de se remettre les idées en place et d’apaiser l’esprit. Et maintenant quand j’écoute de la musique, je fais vraiment plus attention à la structure, aux paroles ou je ressens la vibe transmise par l’artiste et ça change complètement l’expérience et quel plaisir de redécouvrir une de ses passions.
Dans la même catégorie que la musique, les séries tv ou les réseaux sociaux faisaient partie de mes addictions car ils font passer le temps. Je ne regarde plus vraiment de série, car je trouve que ça prend beaucoup de temps que je peux utiliser pour travailler, m’instruire ou me concentrer sur la vie. Pareil avec mon téléphone et les réseaux sociaux qui bouffe notre temps, deviennent indispensables et nous empêchent de vivre dans la réalité. Certes ils sont très utiles, professionnellement et pour faire sa pub avec facebook, Instagram permet de s’exprimer artistiquement et internet en lui-même est une mine d’informations qui proprement utilisé nous permet de nous cultiver et nous enrichir. Mais il faut s’en reculer pour éviter d’être absorbé et oublier de profiter du moment présent. Par exemple j’ai décidé de ne pas toucher à mon téléphone le matin jusqu’à ce que je sois au travail, pour pouvoir me réveiller tranquillement sans influence extérieure, trop d’informations pour mon cerveau ou encore le stress des emails du travail. Ensuite étant un amoureux d’instagram et de l’expression artistique que l’application offre, je me force parfois à faire une semaine sans l’app pour pouvoir « revenir sur terre ».

Music/phone/social media : Last big addiction that I had to get rid of the things that take my attention away. Because in the end the real cause behind all these fleeting pleasures, is that they distract us from ourselves and facing our real internal problems. It is therefore making noise to cover the sound of our inner thoughts. My biggest addiction in this sector is music. Yes, it is my first passion and my love for life, but too often I subconsciously used it to forget my currents problems instead of focusing on how I can fix them or how they not a real problem. So I stopped listening music all the time, for example on my way to work, in the shower, while I clean the house. It was hard at first but I ended up enjoying the beautiful melody of silence, which allows to recover the ideas up and soothe the mind. And now when I listen to music, I really pay more attention to the structure, the lyrics and I feel the vibe transmitted by the artist. It completely changes the experience and what a pleasure to rediscover one of my passions.

In the same category as music, tv show or social media were part of my addictions because they help pass the time. I really do not watch series anymore because I think it is a time that I can use to work or focus on life. Same with my phone and social networks that eats my time and become indispensable and prevent us from living in reality. Yes they are very useful, professionally and to make your own advertising with Facebook, Instagram allows artistic expression and the Internet itself is full of information that properly use allows us to cultivate ourselves and enriching our mind. But we must step back to avoid being absorbed and forget to enjoy the moment present. For example I have decided to not touch my phone in the morning until I’m at work, in order to wake up quietly without outside influences or too much informations for my brain or stress by the emails from work. Then being a lover of instagram and the artistic expression that gives the application, sometimes I force myself to do a week without the app in order to « return to earth ». 

img_9947

Il est donc important de se séparer de tous ces plaisirs éphémères car ils nous empêchent de nous concentrer sur nous même, de pouvoir prendre du recul sur nous vie, prendre le temps de réaliser que nos problèmes ne sont pas de si gros problèmes et trouver les solutions pour les régler. Au final nous faisons que camoufler le stress accumulé, nous fatiguer encore plus et nous ajoutons un poids de plus à notre cerveau et le but ici est de s’alléger spirituellement.

It is therefore important to separate ourself from all these ephemeral pleasures because they prevent us to focus on ourselves, from being able to step back from our life, take the time to realize that our problems are not such big deal and finding the solutions to fix them. Cause in the end all we do is camouflaging an the accumulated stress, tiring ourselves more and we add more weight to our brain and the goal here is to lighten spiritually.

img_0005

 

3/ Luxure/ Lust

De tous les plaisirs cités au dessus, voici celui qu’on aime le plus et qui est peut être le plus dur à se séparer, surtout dans la société dans laquelle on vit où le sex est partout. Là encore je vais me prendre pour exemple pour vous illustrer les bénéfices de l’abstinence. C’est simple j’adore le sex, je n’ai pas honte de le dire, je ne devrai pas avoir honte de le dire car c’est naturel. C’est une manière de partager, de se donner, de créer une relation de confiance, de littéralement se mettre à nu devant une personne et se libérer complètement. C’est un moyen de donner vie à nos fantasmes, de mettre en oeuvre tous les talents physiques que l’on sait qu’on possède, de faire des clips ou des mises en scène et de se sentir désiré. Donc pendant ma jeunesse folle, je me suis assouvie à ce plaisir avec nombreux(ses) partenaires pour pouvoir profiter de ce plaisir ultime, souvent (tout le temps) sans vraiment les connaitre, voir pas du tout (merci tinder, grinder et j’en passe). Seulement avec le temps j’ai réalisé qu’aucun d’entre eux n’est vraiment arrivé à satisfaire mon appétit et certes j’étais soulagé parce que je m’étais libéré de ma trop grande énergie sexuelle mais d’un autre coté j’étais déçu. Déçu car je n’avais pas trouvé la personne qui voulait sincèrement partager quelque chose, car peu d’entre eux savaient apprécier mes talents ou étaient à la hauteur de ce que j’avais offrir (je suis un perfectionniste dans tous les aspect de ma vie ;) ). J’ai donc petit à petit prit la décision qu’il était temps d’arrêter d’être un homme facile car je ne pouvais supporter ce sentiment de déception, d’avoir perdu mon temps et d’avoir offert l’une des choses les plus précieuses en moi à une personne qui ne le méritais pas. Ce fut énormément frustrant au début car je ne blague pas quand je vous dit que j’ai un grand appétit sexuel, j’y pense TOUT LE TEMPS, donc le sevrage fut compliqué, mais plus le temps est passé plus je me retrouvais dans cette situation où je me disais j’ai tenu trop longtemps pour céder maintenant. De plus étant de nature exigeante, mes critères ne faisaient que s’agrandir au plus que mon célibat s’allongeait. Jusqu’au moment où j’ai réalisé que toute cette période d’abstinence m’a permit premièrement de me focaliser sur moi même, de réaliser qu’aussi dur que c’était je pouvais vivre sans sex, mais surtout ca m’a permit de réaliser ma valeur.

 

Of all these pleasures mentioned above, here is the one we love the most and  perhaps the hardest to separate from, especially in a society in which sex is everywhere. Again I’ll take myself as an example to show you the benefits of abstinence. It’s simple I love sex, I’m not ashamed to say it, I should not have to be ashamed to say it, because it’s natural. It is a way to share, to give, to create a relationship of trust, to literally lay bare in front of someone and to completely let go. It is a way to give life to our fantasies, to implement all the physical talents that we know we have, to do videoclips or staged and to feel desired. So during my wild youth, I assuaged this pleasure with many partners to enjoy this ultimate pleasure, often (all the time) without really knowing them, or not at all (thank you tinder, grinder and so on). Only with time I realized that none of them really happened to satisfy my appetite and certainly I was relieved because I was released from my strong sexual energy but on the other hand I was disappointed. Disappointed because I had not found the person who sincerely wanted to share something, because only a very few of them knew how to appreciate my talent or were at the height of what I had to offer (I’m a perfectionist in every aspect of my life ;) ). So I slowly made the decision that it was time to stop being an easy man because I could not bear that feeling of disappointment, losing my time and offering one of the most precious things in me to a person who did not deserve it. It was enormously frustrating at first because I am not kidding when I’m telling you that I have a huge sex drive, I think about it ALL THE TIME, so the withdrawal was complicated. But as time passed the more I found myself in this situation where I thought that I held too long to give up now. Also being demanding, my criteria were only growing as much as my celibacy was growing. Until I realized that all this period of abstinence first allowed me to focus myself on myself, I realized that as hard as it was I could live without sex, but above all it allowed me to realize my worth.

 

DSC09416-Recovered

 

En effet, j’ai pu me rendre compte qu’au delà du partage et du plaisir, si nous étions si « obsédé » par le sex c’est pour l’estime que l’activité sexuelle nous apporte. J’ai réalisé que chacun recherche chez un/e partenaire, la valorisation que l’on ne se donne pas :

– Se sentir beau/belle, sexy

– Se sentir désiré(e)

– Se sentir comme un homme, parce que la société nous a toujours dit qu’un homme doit beaucoup baiser pour être un Homme

– Se sentir comme un femme indépendante

– Se sentir jeune quand on va avoir des relations avec des personnes plus jeunes et quelque part avoir le désir de les impressionner.

– Se sentir mature et compris quand on recherche des personnes plus âgées et que l’on est plus « évolués » que les personnes de notre âge

– Se sentir spécial et pouvoir exprimer cette sexualité que l’on cache au fond de nous

Indeed, I came to realize that beyond the sharing, the pleasure or the feeling of letting go, if we were so « obsessed » by sex it is for the self esteem that the sexual activity brings us. I realized that we are expecting from our partner to give us the value that we are not giving to ourselves :

– Feeling beautiful and sexy

– Feeling desired 

– Feeling like a man, because the society has always told us that a man should fuck a lot to be a Man

– Feeling like an independent woman thanks to Samantha Jones

– To feel young when we have relations with younger people and somehow have the desire to impress them.

– Feeling mature and understood when looking for older people and when we are more « evolved » than the people from our age

– Feeling special and to express this sexuality that is hidden inside us

DSC09408-Recovered

 

Et il y a encore plein de raisons qui nous mène à cette envie constante mais c’est souvent mené par le désir, le désir d’avoir la preuve que l’on est quelque chose et d’être valorisé, quand en fait la seule personne qui peut nous le prouver est nous même. Et c’est justement cette abstinence qui m’a prouvé que je n’ai besoin de personne !! J’ai réalisé ma valeur, que j’étais sexy, que j’étais beau,  que mon empathie me permettaient de comprendre et satisfaire les désir de mes partenaires et si je travaillais dur pour avoir un beau corps et un esprit saint  je ne pouvais pas donner tout ça à n’importe qui. J’ai compris que tout ce que j’avais à mettre sur la table ne peut être donné qu’à une personne aussi spéciale que moi, qui saura l’apprécier et me satisfaire également, que c’est rare et ça demande de la patience. Je suis donc reconnaissant d’avoir eu cette abstinence car ça m’a fait prendre conscience de mon estime , ça m’a apprit à m’apprécier à ma juste valeur, de ne vouloir que le meilleur pour moi même, d’avoir de la patience et QUEL PLAISIR de n’avoir besoin de personne pour se sentir sexy et bien dans sa peau. Et ça fait bientôt 2 ans d’abstinence, est ce que c’est dur parfois ? OUI, très souvent même ! Mais rien ne vaut le plaisir de se savoir en contrôle de soi même, de sa sexualité et de se donner la liberté d’être pointilleux, car on est à la hauteur de nos exigences.

 

And there are still plenty of reasons that lead us to this constant drive but it is often led by the desire, the desire to have the proof that we are something and to be valued, when in fact the only person who can we prove it is ourselves. And it is this abstinence that proved to me that I do not need anyone !! I realized my worth, that I was sexy, that I was beautiful, that my empathy enabled me to understand and satisfy the desire of my partners and that if I was working hard to have a beautiful body and a good spirit, I could not give it to anyone. I realized that all I had to put on the table can only be given to a special person as myself, who will appreciate it and also satisfy me, which is rare and it requires patience. I am grateful for this abstinence because it made me aware of my value, it taught me to appreciate myself at my true worth, to only want the best for myself, to have patience and HOW GOOD IT FEELS to not need anyone, to feel sexy and good about yourself. And it’s been almost two years now, is it hard sometimes? YES, very often ! But nothing beats the pleasure to learn self-control, of your sexuality and to have the freedom to be picky, because you are living up to your standards. 

DSC09444

DSC09443

 

Cette restriction m’a également mené à m’abstenir d’un autre plaisir sexuel, la masturbation. Car bien évidemment, pendant 2 ans sans partenaire, il fallait bien que je me soulage autrement. Et là encore j’adore me masturber, c’est le meilleur moyen de développer une proximité et d’être à l’aise avec soi même, d’apprendre à se découvrir sexuellement, de réaliser qu’on a besoin de personne pour se donner du plaisir, de savoir ce qu’on aime et franchement ça fait du bien !! Là encore il ne faut pas tomber dans l’abus et Dieu sait combien j’ai abusé !

Mais encore avec le temps, la masturbation à commencé à m’ennuyer, je me suis intéressé à d’autres pratiques et dans mes recherches j’en suis arrivé à lire comment il était nécessaire de ralentir la masturbation, sans rentrer dans les détails voici quelques raisons :

This restriction also led me to abstain myself from another sexual pleasure, masturbation. Because obviously, during 2 years without a partner, I had to relieve myself otherwise. And again I love to masturbate, this is the best way to develop a closure and to be comfortable with oneself, learning to explore sexually, realize that we don’t need anyone to have some pleasure, to know what we like and frankly it feels good !! Again we must not fall into the abuse and God knows how much I abused it !

But with time, I started to be over masturbation, so I made research on other practices and in my research I came to read how it was necessary to slow masturbation. Without going into details here a few reasons:

 

– Le lavage de cerveau de la pornographie : Évidemment masturbation est très vite liée au porno et la majorité des hommes de ma génération ne voient pas l’un sans l’autre. Jeter la pierre sur le porno n’est pas mon but ici, mais encore une fois dans l’excès ce dernier peut être nocif. Ca bloque notre imagination et nous donne une idée préconçues de la sexualité (hyper masculine) alors que les alternatives sont infinies. Ca formate le cerveau et le pénis à assimiler l’acte sexuel et l’orgasme au porno/la masturbation et quand nous nous retrouvons dans une vraie situation le pénis peut ne pas réagir ou avoir des difficultés à éjaculer. Ca nous rend moins attirants et nous enlève la volonté de séduire car encore une fois notre cerveau considère le porno/la masturbation comme la/le partenaire, va donc perdre le désir d’aller chercher une personne, developer moins de phéromone et nous enlever notre confiance en nous nécessaire pour séduire. Il faut donc ralentir, car c’est une vrai addiction qui touche la majorité de notre génération et au final nous empêche d’être nous même.

The brainwashing of pornography: Obviously masturbation is very quickly linked to porn and most of the men of my generation do not see one without the other. Throwing stones on porn is not my purpose here, but again in excess it can be harmful. It blocks our imagination and gives us a (hyper masculine) preconceived idea of sexuality, while the alternatives are actually endless. It formats the brain to equate sexual intercourse and orgasm to porn/masturbation and when we find ourselves in a real situation the penis may not respond or have trouble to ejaculate. It makes us less attractive and takes away the desire to seduce because again our brain sees the porn/masturbation like a partner, it will therefore lose the desire to cruise a person, it will develop less pheromone and take away our confidence that we need to seduce. So we have to slow down, because it is a true addiction that affects the majority of our generation and ultimately prevents us from being ourselves.

 

DSC09744

DSC09720

 

L’énergie sexuelle : Vous savez ce frisson intérieur que vous ressentez quand vous avez envie de baiser? C’est votre énergie sexuelle et il s’avère que c’est l’énergie la plus puissante en nous. L’exercice est donc de la contrôler car grâce à elle vous pouvez accomplir des miracles. En effet, si elle peut nous emmener à ne pas pouvoir nous empêchez de nous masturber ou de coucher avec son/sa partenaire (oui les gens en couples vous êtes concernés aussi), imaginez ce que vous pouvez faire quand vous êtes en contrôle de cette énergie. Je parle en connaissance de cause, je me suis tenté à l’exercice de ne pas me toucher pendant 1 mois et j’étais en feu ! Beaucoup plus productif au travail, beaucoup plus d’énergie en général, beaucoup moins fatigué le matin, beaucoup plus créatif (allez voir ma page instagram vous comprendrez), beaucoup plus de facilité à réfléchir, à segmenter mon esprit et donc à écrire mes articles où comme vous avez pu le voir j’ai beaucoup plus de choses à dire. Aussi j’ai remarqué  que  ma côte auprès de la gente féminine et masculine a vraiment augmentée, chose vraiment valorisante pour mon égo et j’ai automatiquement beaucoup plus confiance en moi. Enfin mes sessions de masturbation sont vraiment plus rares, mais 100 fois plus intenses, au point qu’un jour j’ai eu un orgasme tellement fort qu’il m’a donné le combo larmes aux yeux, jambes qui tremblent et la joie de vivre pendant les 3 jours qui ont suivit ^^.

Sexual energy : You know this inner thrill you feel when you want to fuck? This is your sexual energy and it turns out that this is the most powerful energy in us. The exercise is to control it because thanks to it you can accomplish miracles. While it can takes us to not being able to resist to  masturbate or to sleep with our partner (yes people in relationship you are concerned too), imagine what you can do when you are in control of this energy. I speak knowingly, I have tried the exercise to not touch myself for a month and I was on fire ! Much more productive at work, much more energy in general, less tired in the morning, much more creative (check out my instagram page you will understand), it is much easier to think, to segment my mind and therefore to write my articles which as you can see I have many more things to say. Also I must say that I’ved noticed that my popularity with both men and women has really increased, which is really rewarding for my ego and automatically me more confidence. Finally my masturbation sessions are really more rare, but 100 times more intense, to the point that one day I had an orgasm so strong it gave me the combo eyes with tears, legs shaking and happiness during the three days that followed ^^.

 

DSC09533

 

Tout ça pour dire que le plaisir sexuel c’est bien mais avec modération, car il y a une pléiade d’autres plaisirs qui viennent avec un peu d’abstinence. Je ne vous dis pas de comme moi aller dans les extrêmes, de passer 2 ans sans sex et vous masturber tous les deux mois. Mais juste apprécier le plaisir de se contrôler, d’être maitre de son corps et sa sexualité, d’utiliser son énergie dans d’autres secteurs et réellement profiter du plaisir sexuel qui sera plus fort étant donné que vous aurez attendu. Aussi acte sexuel ne veut pas dire forcément pénétration et/ou orgasme à la fin, toutes les alternatives sont possibles et peuvent donc vous permettre de conserver votre précieuse énergie sexuelle que vous perdez au moment de l’orgasme, bref j’arrête là avant de me transformer en coach sexuel.
Vous pouvez trouvez les articles sur la masturbation, la pornographie et l’energie sexuel ici et ici

All that to say that sexual pleasure is good but in moderation, because there is a host of other pleasures that come with a bit of abstinence. I’m not saying that like me you have to go to the extreme with 2 years without sex and masturbate every two months. But just enjoy the pleasure of control, to be master of your body and your sexuality, use this energy into other sectors and actually enjoy sexual pleasure to be stronger as you’ve wait for it. Plus, sex does not necessarily mean penetration and /or orgasm at the end, all alternatives are possible and can help you keep your precious sexual energy that you lose during the orgasm, but I’m gon stop here before I turn myself into your sexual coach.
You can find articles about masturbation, porn and sexual energy here and here

DSC09626

DSC09673

 

Je ne vais pas developer sur l’avarice, la colère et l’envie car une fois que nous avons apprivoiser les 4 premiers péchés, se libérer de ces 3 là est un jeu d’enfant. Parce que nous sommes au stade où nous sommes arrivés à développer une sérénité spirituelle et un esprit positif en découle automatiquement :

– L’avarice est partie car le matériel ne représente plus de valeur, nous connaissons notre propre valeur et nous l’entretenons.

– La colère n’est plus, car il n y a plus cette frustration de ne pas être soi même. Et une certaine patience est acquise grâce à la discipline que l’on s’est donnée pour pouvoir évoluer spirituellement.

– L’envie est remplacée par de la confiance en soi et une réalisation que chacun à sa chance et sa vie. Le fait de connaitre nos capacités nous fait prendre conscience des efforts qu’on est capable de fournir pour nos objectifs et l’auto-satisfaction qui en découle. Enfin, une fois que nous avons gouté au plaisir constant d’être nous même, d’être fier de nous et de s’aimer, nous n’avons sincèrement envie de rien d’autre à part se surpasser pour entretenir ce plaisir.

 

I will not develop on stinginess, anger and envy because once we have taled the first 4 sins, releasing ourselves of these three is a breeze. Because we are at the stage where we’ve reached a spiritual serenity and a positive attitude will automatically result :

stinginess is gone because the material is no longer valuable, we know our own value and we maintain it.

– Anger is no longer there, because we left the frustration of not being oneself. And patience is acquired through the discipline that one has create to evolve spiritually.

– Envy is replaced by confidence and a realization that each of us has his own life therefore his own luck. The fact of knowing our capabilities makes us aware of the efforts that we are able to provide to reach our goals and the self-satisfaction that results. Finally, once we have tasted the constant pleasure to be ourselves, to be proud and to love ourselves, we sincerely do not want anything else besides exceling to maintain that pleasure.

 

DSC09695

DSC09753

Une fois que nous arrivons à cette liberté nous atteignons enfin à cette pureté et légèreté d’esprit qui nous enlève toutes nos peurs. Car au risque de me répéter la cause de tous nos péchés, nos stress, nos fiertés, nos colères, nos sentiments de compétition ou nos désirs d’attention est la peur. Cette peur qui nous empêche d’agir, de nous exprimer, d’être nous même et de nous aimer.
Il faut donc TUER LA PEUR ! Et c’est une fois que nous prenons conscience de notre valeur, nos capacités et que nous avons confiance en nous que nous arrivons à l’écraser. C’est à ce moment que nous réalisons qu’il n y a pas de raison d’avoir peur car tout arrive pour une raison, les bons et les mauvais moments, les épreuves et les récompenses arrivent pour qu’on puissent en tirer une leçon, devenir des meilleurs personnes et s’aider/s’aimer les uns autres.

 

Once we’ve reached this freedom we finally arrived at this purity and lightness of spirit which takes away all our fears. Because I’m gon repeat myself but the cause of all our sins, our stress, our pride, our anger, our feelings of competition or our desires of attention is fear. This fear prevents us to act, to express ourselves, to be ourselves and to love.

We must therefore KILL FEAR ! And this is once we become aware of our value, our capabilities and we have confidence in ourselves that we can crush it. That’s when we realize that there are no reason to be afraid because everything happens for a reason, good and bad times, the trials and rewards come so we can learn a lesson, become better people and help/love each other.

image1

Personnellement c’est ainsi que j’ai pu réaliser que le destin existe et que l’on peut se l’approprier si on s’en donne les moyens. J’ai chaque jour une confirmation et le plaisir de voir que non seulement tout est connecté, mais que Dieu existe et que pour cette raison je n’ai rien à craindre car tant que je marche dans son chemin RIEN NE PEUT M’ATTEINDRE ! Je souhaite à chacun d’entre vous d’atteindre cette sérénité d’esprit c’est le plus grand plaisir au monde et je veux le partager avec vous, car ça fait encore plus de plaisirs et moins de peurs. Je vous remercie de m’avoir lu, je vous souhaite encore une fois une superbe année 2016 en espérant que mes conseils vous aideront à en faire une année exceptionnelle ! À très vite ;)

Personally this is how I realized that destiny exists and that we can own it if we work for it. I have every day a confirmation and the pleasure to see that not only everything is connected, but that God exists and that therefore I have nothing to fear, as long as I walk into his path NOTHING CAN BRING ME DOWN ! I wish that each of you achieve this peace of mind, it is the greatest pleasure in the world and I want to share it with you because it makes more pleasure and less fear. Thank you for reading me, I wish you once again an amazing new year and hope that my tips will help you to make it exceptional ! See you soon ;)

H.A.S

DSC09723

 

 

DSC09555

Veste/Coat (au dessus /overneath) : H&M

Veste/Coat (en dessous /underneath) :  Urban outfitters

Tee shirt : ?

Pantalon/pants : Friperies/Thrift shop

Chaussures / Shoes : Van’s

 

 

Photographe : Benoit Brulé

Lieu : les alentours du Collège McGill / Around McGill college – Parc Rutherford

Retrouvez tous les visuels du blog et d’autres exclusivités sur mon instagram de direction artistique @High.As.Sun et mes aventures ici @Henriabrahamsoumah

Find all the blog visuals and other exclusivity on my instagram of art direction@High.As.Sun and my adventures here @Henriabrahamsoumah

2 comments

  1. […] dans un de mes récents shoots à Montréal pour le blog qu’une pyramide apparaît et l’article traitait de la recherche de pureté et de sérénité. J’avais donc pour objectif fou de trouver […]

  2. […] Un programme relativement excitant pour moi car le premier évènement était organisé par mon acolyte et partner in crime Benoit Brulé photographe avec qui j’ai produit cet épisode de la série d’éditorial astrologique, ainsi qu’un des Spiritual Editorial. […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment ce contenu :